Grimoire

Article pour le Pagan Blog Project du 05/04 (liste complète ici)

Le grimoire fait partie des quelques objets de mon ancienne pratique dont je n’ai pas pu, ni souhaité, me séparer, tout simplement parce que c’est un objet qui, pour moi, représente beaucoup de choses. Bien sûr, la mutation importante de ma pratique spirituelle a aussi eu un impact sur mes deux grimoires, mais ils restent des compagnons fidèles.

Mais commençons par le commencement : qu’est-ce qu’un grimoire ?
Un petit tour par l’étymologie nous indique que le mot grimoire viendrait du francique grima (masque, sorcier) dont dérivent également  grimace et  grimer. L’origine pourrait aussi être l’italien rimario (livre de rimes) ou, en se basant sur une vieille orthographe grimaire, Génin et Littré proposent grammaire dans le sens de étude, science occulte.

Au sens propre
– Livre de magie à l’aide duquel les magiciens prétendaient évoquer les démons, opérer des prodiges, etc.
– (Figuré) Écrit obscur et écriture difficile à lire. (wiktionnaire)

– Un grimoire est un livre composé de recettes de potions, de sorts et autres formules magiques et qui est condamné par l’Église (le pape Paul IV, en 1557, établit une liste de livres de magie interdits, l’Index librorum prohibitorum).
Les premiers grimoires apparaissent au milieu du 13e siècle (ou 12e selon d’autres), puis ils sont imprimés dès le 16e siècle, malgré leur condamnation par l’Église.
Les prescriptions qui s’y trouvent (et qui, la plupart du temps, sont codées) relèvent tantôt de la magie blanche, de la théurgie (magie divine), de la médecine, tantôt de la magie noire, de la sorcellerie, du satanisme. (wikipedia)

Le grimoire, donc, est un manuel d’apprentissage de la magie, qui explique ce qu’est la magie et comment la pratiquer.

Au sens néo-païen : le Livre des Ombres
A l’origine, le Livre des Ombres (Book of Shadows) est, dans la tradition wiccane, un recueil contenant les principaux rituels, pratiques magiques, l’éthique et la philosophie de la tradition. Il est habituellement copié à la main à partir du livre de la grande prêtresse initiatrice ou du grand prêtre.
Dans les formes non-traditionnelles de Wicca ou dans la pratique néo-païenne, l’expression Livre des Ombres sert le plus souvent à désigner un journal de magie où on conserve les rituels, les charmes et leurs effets, ainsi que d’autres informations sur la magie.
Les deux termes (Grimoire et Livre des Ombres) sont, de nos jours, devenus quasiment synonymes dans le communauté néo-païenne.

Des Grimoires de toutes sortes

Il existe aujourd’hui, chez les néo-païens, diverses formes pour ce recueil de textes : du Grand Grimoire traditionnel, à la couverture en cuir et aux feuilles de parchemin, au support électronique, en passant par le simple classeur ou cahier personnalisé. De la même manière, certains impriment le contenu de leur grimoire, alors que d’autres prennent le temps de calligraphier la totalité des textes qu’ils y écrivent.

Quelques photos provenant du net, à titre d’exemple de ce qui se fait:

(NB : j’ai inclus les sources sur les images. Bien entendu, si vous souhaitez que je supprime une photo qui vous appartient, n’hésitez pas à me le signaler en commentaire / I have included the sources on the pictures. Of course, if you want me to delete a photo that belongs to you, don’t hesitate to mention it in a comment.)

Bos1livre livre3 livre4 livre5 livre6 livre7

Mes deux grimoires

L’utilisation des grimoires fait partie de mon UPG, puisqu’en théorie, chez les Celtes, tout ce qui concernait la spiritualité et la magie était uniquement transmis oralement. En ce qui me concerne, je suis trop attachée à mes deux grimoires pour m’en séparer. Ils ont toutefois nettement changé d’orientation depuis un an.

grimbig grimdark

Lorsque j’ai fait l’acquisition de mon grand grimoire, j’ai commencé par tout calligraphier et à décorer les pages au fur et à mesure que je les remplissait. Je rêvais d’un grimoire qui ressemblerait à un incunable. Seulement, il a fallu que je me rende à l’évidence : contrairement aux moines copistes, je n’ai pas assez de temps pour remplir mon grimoire à la hauteur de mon idéal. Résultat, je me suis aperçue que les contraintes calligraphie/décoration me bloquaient, et que je prenais un retard considérable. Mon changement de voie a été l’occasion de me libérer de ces contraintes auto-imposées également : je calligraphie uniquement quand j’en ai envie, je ne m’oblige plus à écrire à l’encre (le stylo et les feutres offrent des avantages certains, dont celui de ne pas faire de grosses taches en cas d’erreur de manipulation), je reporte souvent la décoration des pages à des périodes de vacances où je peux me faire plaisir sans avoir à surveiller l’heure, et je ne m’interdis plus de coller certaines choses (images ou textes) qui me prendraient trop de temps.

lutrin_1lutrin_2lutrin_4

Au niveau du contenu, mon grand grimoire contient un peu de tout (des rituels, des textes informatifs, des textes personnels, etc.), dans le plus grand désordre, d’autant plus qu’au moment où j’ai pris la décision de changer de voie, j’ai supprimé un certain nombre de pages, qui ne me correspondaient plus. J’ai conservé les pages des rituels, dont la décoration m’avait pris pas mal de temps (comme les 3 exemples ci-dessus).

Mon petit grimoire, quant à lui, est principalement consacré à la Morrigan, puisqu’elle reste ma déesse patronne. Il s’agit davantage d’un journal que d’un véritable grimoire.

lutrin_3

Publicités

A propos Caitlín Urksa

Païenne, Celte de coeur, créature de la nuit et Ourse des montagnes ; artiste par plaisir, prof par obligation ; Sagittaire/Verseau, à la fois perfectionniste et désordonnée, les pieds ancrés dans la terre et la tête dans les étoiles.
Cet article, publié dans Sorcière proto-celte, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

9 commentaires pour Grimoire

  1. Merci! Partagé sur le groupe « News et liens païens de FB ».

  2. Rhi-peann dit :

    Ces grimoires me font baver ! 🙂 c’est que j’ai un amour immodéré des beaux livres, comme nombre d’entre nous 🙂 Pour l’instant, je recueille toutes mes informations sur ordinateur. Il me semble primordial de réunir le fond avant d’envisager la forme, sous peine de blocage, comme toi ! Mais je prévois un grimoire-offrande à ma propre Divinité Tutélaire, aussi ^^ Bonne continuation de pratique !

  3. Merci à vous deux ^^
    Effectivement, c’est cet amour immodéré qui fait que je ne peux pas abandonner mes « bébés »
    Au final, malgré les tentatives pour le « raisonner », le contenu est aussi désordonné que moi XD

  4. Eirina dit :

    Très chouette article, merci ;-)…c’est vrai que ça donne des envies de beaux livres !!

  5. J’ai aussi appris un nouveau mot : je n’avais jamais rencontré le mot « incunable » ^^ qui me permet par la même occasion de mettre un terme sur l’un des blocages que j’ai également face à la création de mon propre grimoire… Il y a une quinzaine d’années, j’avais appris à écrire en lettres gothiques avec des plumes de calligraphie, et le résultat était magnifique mais ça peut être très long… et n’étant pas douée pour le dessin, je bloque aussi sur l’idée de pouvoir ornementer mes pages comme je le souhaiterais… bref ^^
    Merci à la fois pour cet article et pour les photos inspirantes 🙂

  6. Wote dit :

    Pendant longtemps, je mettais mes infos au brouillon en attendant l’hypothétique jour de les mettre bien joliment en forme dans mon BoS officiel. Ne trouvant jamais le temps, j’ai laissé tomber et j’accepte que mon beau BoS soit « moche » mais utile (ce qui est un peu le but quand même !).
    Cela dit, j’adore tes deux grimoires, la calligraphie, les noeuds celtiques, les illu’… Chapeau ! 😀

    • je te rassure, il y a aussi des pages « moches mais utiles » (mais bon, je ne les ai pas prises en photo XD)
      pour ce qui est de la calligraphie, la seule écriture qui me « parle » vraiment est l’onciale (elle est proche de mon écriture normale, ceci dit, donc je n’ai pas vraiment de mérite :p). mais bon, encore une fois, il faut avoir du temps pour calligraphier et décorer, alors que j’ai toujours des tas de choses à recopier dans mes grimoires. donc je ne calligraphie que ce qui est un peu à part et qui tient sur une seule page.

  7. Demeter dit :

    Super article joliment illustré part vos ouvrages qui m’inspire beaucoup dans la réalisation de mon carnet sur mon animal totem, le renard. Je suis aussi honorée de voir figurer dans cet article mon coquelicot 😉
    Bonne continuation.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s