« Sectes » et Droits de l’Homme

Je voulais refaire un article sur Stonehenge, mais un lien découvert sur Facebook me pousse dans une autre direction (et je le publie en avance…)

La France et les « sectes »… Un sujet qui fait peur à certains, qui agace les autres. En tant que païenne, il m’est difficile de ne pas réagir, car la France est, malheureusement, engoncée dans un certain nombre de préjugés (en partie hérités de son histoire) en ce qui concerne le spirituel.

Historiquement, en effet, la France est, selon le dicton, la « fille aînée de l’Église ». Le titre de « Fils aîné de l’Église » fut porté par les rois de France : la filiation spirituelle entre les rois de France et l’Église catholique remonte à l’époque carolingienne et elle devient systématique à la Renaissance. L’expression « France, fille aînée de l’Église » est dite pour la première fois en 1841 lors d’un discours par le père Lacordaire. La France est donc un pays modelé par le catholicisme. La Pentecôte, l’Ascension et l’Assomption sont des jours fériés. Chaque dimanche, France Culture diffuse une grand-messe et France 2 nous gratifie d’une de ses plus anciennes émissions,  » le Jour du Seigneur ».

A partir de la Révolution, le principe de laïcité prend corps pour la première fois : la Déclaration des Droits de l’Homme affirme en effet le principe universel de la liberté de conscience (qui garantit à chacun le droit de croire ou de ne pas croire selon sa conscience). Puis, au cours des 19e et 20e siècles, l’État s’est progressivement affranchi de ses liens historiques avec l’Église catholique. Avec la Constitution de 1958, la laïcité devient un principe républicain : la France n’a plus de religion officielle.

Dans le contexte français (histoire et culture catholique mais laïcité républicaine), la manière d’aborder la question des sectes devient vite très compliquée. La première Commission parlementaire sur les sectes s’est tenue en 1995. S’appuyant sur des informations et des critères fournis par les Renseignements généraux, elle a dressé une liste de 173 sectes répondant à au moins un des dix critères de dangerosité (déstabilisation mentale, exigences financières exorbitantes, rupture avec l’environnement d’origine, atteintes à l’intégrité physique, embrigadement des enfants, discours plus ou moins anti-social, troubles à l’ordre public, démêlés judiciaires, détournement des circuits économiques traditionnels, tentatives d’infiltration des pouvoirs publics). En 1998, le gouvernement se dote, en outre, d’un nouvel organisme interministériel, la MILS, qui deviendra plus tard la MIVILUDES. Cet organisme produit dès lors ses propres études, qui sont fréquemment confondues avec les rapports parlementaires.

Si la commission parlementaire de 1995 estime avoir que « ni la nouveauté, ni le petit nombre d’adeptes, ni même l’excentricité ne peuvent être retenus comme des critères », force est de constater que les critères choisis ne font pas l’unanimité : ils sont vagues et peuvent englober de nombreuses organisations, religieuses ou pas. Le rapport parlementaire de 1995 a d’ailleurs été critiqué par les autorités américaines, qui lui ont reproché notamment de ne pas avoir entendu les groupes accusés, et de ne pas avoir fait de procédure contradictoire. Par ailleurs, en réponse à « lutte anti-sectes », plusieurs associations de défense des « nouveaux mouvements religieux » se sont créées, afin de défendre la liberté de conscience. Les NMR, bien qu’étant parfois des sectes au sens premier du terme (latin secta signifiant « coupé », c’est-à-dire désignant un courant de pensées divergeant, marginal, coupé des idées communément admises), ne sont pas forcément des sectes au sens de « association dont le comportement porte atteinte aux droits de l’Homme et à l’équilibre social ».

En fait, les problèmes ont déjà une source sémantique : que veut-on dire, en France, lorsqu’on parle de « secte » ou de « dérive sectaire » ? Il n’y a pas de définition claire et, selon les opinions de chacun, le terme peut être appliqué à tout et n’importe quoi.

Là-dessus vient se greffer le contexte culturel, la France étant un pays laïque avec une histoire catholique : la plupart de ceux qui s’impliquent dans la « lutte anti-sectes » sont soit des athées persuadés que toute croyance religieuse ou spirituelle montre un certain degré d’inculture, soit des catholiques persuadés que tout ce qui ne relève pas des religions du Livre est une secte satanique. Autrement dit, tout groupe ou individu qui n’est ni athée, ni judéo-chrétien, ni musulman est suspect de dérives sectaires (je schématise, mais c’est hélas très proche de la réalité). Le paganisme est donc, évidemment, dans la liste des suspects.

Ces dernières années, la lutte contre les « dérives sectaires » s’est focalisée sur les « soins alternatifs » : tout ce qui ne relève pas de la médecine traditionnelle est considéré comme suspect, comme une « dérive sectaire » potentielle. Je vous renvoie à cet article, qui en dit long sur l’état d’esprit de certains. En gros, toutes les médecines non-conventionnelles sont dans le collimateur : allopathie, reiki, phytothérapie, aromathérapie, naturopathie, lithothérapie, magnétisme, médecine anthropo-sophiqueostéopathie, médecine ayurvédique, etc… Toutes ces thérapies alternatives sont au mieux considérées comme du charlatanisme, et au pire comme des dérives sectaires dangereuses.

Voilà où on en est… Maintenant, quelques définitions, histoire de m’appuyer sur la sémantique (après tout, hein…) pour donner mon avis politiquement incorrect.

sectaire : intolérant (l’internaute), se dit de quelqu’un qui, par intolérance ou étroitesse d’esprit, se refuse à admettre les opinions différentes de celles qu’il professe (Larousse), qui manifeste un esprit de parti, qui est intolérant à l’égard des idées qui ne sont pas les siennes (mediadico).

Il me semble que cette définition peut s’appliquer à certains acteurs du débat, ceux qui disent, notamment, « il n’y a qu’une médecine », celle qui est à 100% pour le traitement chimique de toutes les maladies (parce que la chimie, c’est scientifique, et que la science a réponse à tout)… Je suis désolée (que les RG me traitent de sectaire s’ils le souhaitent), mais il me semble que la Médecine (la Seule, la Vraie, celle qui « détient la vérité absolue ») n’a pas réponse à tout. Il n’y a qu’à voir le nombre de maladies orphelines que la médecine ne sait pas traiter, le nombre d’erreurs médicales, de maladies nosocomiales et de contaminations accidentelles. La médecine est pratiquée par des êtres humains qui peuvent se tromper, qui ne possèdent pas le savoir absolu et qui, par conséquent, ne peuvent pas s’auto-proclamer seuls détenteurs de la vérité. Quant aux labos pharmaceutiques, souvent plus intéressés par la course au profit, ils ne sont pas les meilleurs exemples de non-sectarisme…

ésotérique : Compréhensible seulement pour les initiés (l’internaute), Se dit d’un mode d’expression, d’une œuvre qui n’est compréhensible que des initiés ; hermétique, abstrus, abscons (Larousse), Qui n’est pas accessible à la plupart des gens, du fait de son hermétisme, de sa difficulté (mediadico).

Parmi les arguments des « anti-sectes », il y a le fait que certaines thérapies sont « ésotériques ». Si j’en crois les diverses définitions, cela veut dire que le consultant ne peut pas comprendre pourquoi le « thérapeute » lui prescrit tel ou tel traitement. Sincèrement, quand vous allez consulter un médecin, est-ce que vous comprenez la raison pour laquelle il vous prescrit tel ou tel médicament, tel ou tel examen (et je ne vais même pas m’attarder sur l’écriture volontairement illisible de nombreux médecins) ?

Pour finir (et encore une fois, je prends le risque d’être cataloguée par les RG, mais j’estime avoir droit à la liberté d’expression… il me semble qu’elle est garantie par les Droits de l’Homme, d’ailleurs), quelques commentaires (certains humoristiques, d’autres moins) sur des extraits la page de la Miviludes : Comment déceler l’influence sectaire

Comment déceler l’influence sectaire dans le comportement d’un proche ?
adoption d’un langage propre au groupe : tous les groupes qui ont un jargon sont des sectes, alors ? (surtout les informaticiens, parce que SATA, ça doit avoir un rapport avec le satanisme, forcément)
modification des habitudes alimentaires ou vestimentaires : je m’en doutais ! toutes ces filles qui suivent la mode et font des régimes, c’est une secte !
refus de soins ou arrêt des traitements médicaux : bon, bin voilà, c’est officiel, je suis une secte ! vu qu’il m’est arrivé à de nombreuses reprises de ne pas prendre les médicaments prescrits parce que je trouvais que la liste des effets indésirables était un peu trop longue pour un petit bobo…
perte d’esprit critique : alors là, je suis terrifiée !!! tous les gens qui croient ce que leur dit la télé font partie d’une immense secte !!!
manque de sommeil : la célèbre secte  des insomniaques fait de plus en plus d’adeptes…

Comment déceler l’influence sectaire en matière économique et financière ?
acceptation d’exigences financières de plus en plus fortes et durables : ah bin voilà, désolée mais c’est écrit, hein : la France, avec ses taxes de plus en plus nombreuses, ça doit être une secte
engagement dans un processus d’endettement : les sectes Cetelem, Cofidis et Sofinco (entre autres)…
participation à des conférences, stages, séminaires, retraites, en France ou à l’étranger : la Déclaration des Droits de l’Homme dit pourtant, dans l’article 20, que « Toute personne a droit à la liberté de réunion et d’association pacifiques »

Comment déceler l’influence sectaire dans le domaine de la vie sociale et démocratique ?
discours antisocial ou anti démocratique / critique des institutions de la République : toujours selon la Déclaration des Droits de l’Homme, article 19 : Tout individu a droit à la liberté d’opinion et d’expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d’expression que ce soit.

En conclusion, je citerai quelques articles supplémentaires de la Déclaration, pour résumer ce que je pense de la « lutte anti-sectes » (et j’ai le droit d’exprimer mon opinion) :

Article 2 1.Chacun peut se prévaloir de tous les droits et de toutes les libertés proclamés dans la présente Déclaration, sans distinction aucune, notamment de race, de couleur, de sexe, de langue, de religion, d’opinion politique ou de toute autre opinion, d’origine nationale ou sociale, de fortune, de naissance ou de toute autre situation.

Article 12 Nul ne sera l’objet d’immixtions arbitraires dans sa vie privée, sa famille, son domicile ou sa correspondance, ni d’atteintes à son honneur et à sa réputation. Toute personne a droit à la protection de la loi contre de telles immixtions ou de telles atteintes.

Article 18 Toute personne a droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion ; ce droit implique la liberté de changer de religion ou de conviction ainsi que la liberté de manifester sa religion ou sa conviction seule ou en commun, tant en public qu’en privé, par l’enseignement, les pratiques, le culte et l’accomplissement des rites.

Article 30 Aucune disposition de la présente Déclaration ne peut être interprétée comme impliquant pour un Etat, un groupement ou un individu un droit quelconque de se livrer à une activité ou d’accomplir un acte visant à la destruction des droits et libertés qui y sont énoncés.

Publicités

A propos Caitlín Urksa

Païenne, Celte de coeur, créature de la nuit et Ourse des montagnes ; artiste par plaisir, prof par obligation ; Sagittaire/Verseau, à la fois perfectionniste et désordonnée, les pieds ancrés dans la terre et la tête dans les étoiles.
Cet article, publié dans Pensées diverses, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

7 commentaires pour « Sectes » et Droits de l’Homme

  1. DELLA ROMA Alan- dit :

    Excellent article que j’ai apprécié tant pour le fond que pour la forme et surtout l’humour. Certains apprécieront sans doute moins …..
    Un petit détail toutefois: il me semble que l’allopathie (ou contraire de l’homéopathie) n’a jamais été attaquée comme une médecine alternative. Par ailleurs, une place spéciale est à réserver à l’aromathérapie qui, si elle est pratiquée par de nombreux « non-conventionnels » n’en est pas moins validée par de nombreux médecins et hôpitaux, ce qui n’a rien d’étonnant puisqu’elle procède du même mode de raisonnement que l’allopathie.
    En ce qui concerne l’ésotérisme, peut-être conviendrait-il de rajouter à votre liste les avocats, les notaires, les mathématiciens, les chimistes, les astronomes, les psychanalistes, les oenologues, les sociologues, les statisticiens, les économistes, les financiers et bien d’autres encore dont le discours n’est pas accessible à tous sans dictionnaire! Tous ces groupes rassemblent d’ailleurs de nombreux autres critères qui pourraient les faire considérer comme « sectaires ». Je n’ai pas mentionné les politiciens dont la « langue de bois » reste hermétique même avec un dictionnaire à la main ce qui n’implique d’ailleurs pas qu’ils appartiennent à une secte ou en tous cas pas à la même. Quoique, au niveau le plus élevé …….. ???
    J’attends avec impatience le prochain article sur Stonehenge car si je passe rarement plus de quelques mois sans avoir de contact avec un peulven, dolmen ou autre mégalithe (hé oui, j’ai la chance d’habiter une région propice), je n’ai jamais retrouvé la même impression qu’au coeur de Stonehenge (à l’époque c’était possible sans enjamber des barrières et sans risquer de se faire cataloguer par la MIVILUDES!).
    Un verseau/verseau latin de nom, celte de coeur, géographiquement bzh, de la secte océane, mais aussi terrienne et stellaire. Retraité par obligation, par plaisir en « vacance » et lecteur assidu de votre blog.
    Lanig

    • merci pour ce long commentaire et pour votre assiduité =)
      l’allopathie a été visée par un des membres de la dernière commission (ou de la Miviludes, je ne sais plus, c’est dans un des articles cités en lien, ou un de ceux qui y sont associés, mais j’avoue que je n’ai pas, non plus, tout épluché en détail, car mon sang commençait déjà à bouillir).
      quant au jargon, j’ai hésité à citer l’Education Nationale (parce que, franchement, entre les PPRE et les référentiels bondissants, il y aurait largement de quoi faire), mais j’ai préféré le jeu de mots informatique ^^
      ceci étant dit, je suis bien d’accord, les politiciens pourraient tout à fait être considérés comme faisant partie d’une secte, car nombre d’entre eux correspondent à plusieurs des critères… 😉

  2. Un bien bel article… Un article qu’en tant que praticien non conventionnel (donc, doublement « sectaire » d’après l’évangile selon sainte miviludes) belge anciennement Parisien, j’ai eu le plus grand plaisir à savourer.
    Vous avez votre « mini-viludes » en France, et elle a fait des adeptes (comme une secte) en Belgique : ici, nous avons la ciaosn (ou quelque chose comme ça, avec « sn » qui signifie « sectes nuisibles »). Chacun sa m…aladie…

    Bon, alors, je ne mets pas de lettre majuscules à ces organisations minuscules, parce que, quand on soulève un peu le coin du tapis (là où l’on balaie les crasses), on se rend compte que, finalement, l’impact sur la population (tant belge que française) est minime…
    Prenons dix personnes, au hasard, dans la rue, et posons-leur la question « connaissez-vous la miviludes ? » ou « connaissez-vous la ciaosn ? » et je suis prêt à parier que neuf personnes sur les dix vont ouvrir des yeux comme des soucoupes (volantes : celles qui amènent les extraterrestres auxquels nous remettons chaque mois les millions que nous – en tant que gourous – extorquons aux membres de nos sectes) en nous demandant « la QUOI ? »…

    Après avoir habité en France, j’ai (heureusement, sinon, c’est que ma vie sociale et ma vie professionnelle seraient plutôt vides) un carnet d’adresses pas trop mal rempli avec des Français.
    Je connais UN seul bonhomme (sur des centaines de connaissances dans votre beau pays hexagonal) qui est 100% « contre » les médecines « alternatives » ET 100% « pour » la miviludes (et qui, accessoirement, est 100% »pour » la religion catholique ET la religion musulmane ET la religion juive … du moins dans ses mails, parce qu’en réalité, il n’en pratique aucune).
    Et qui me le fait savoir en moyenne une fois par jour (depuis six ans, j’ai reçu plus de trois-quatre mille messages de sa part pour … me dire des gentillesses !).
    Un « troll-harceleur », quoi.
    À part lui, sauf ceux à qui j’ai personnellement expliqué ce qu’était cette organisation (elle-même un peu « sectaire »), personne ne connaissait cette « mission »…
    Idem en Belgique pour la cia-machin…

    Alors, no panic !
    Ce n’est pas demain que nous (thérapeute et/non-croyants au « livre », en France ou en Belgique) seront brûlés sur l’un ou l’autre bûcher…
    I do hope, parce que je déteste quand il fait trop chaud…
    😉
    Belle soirée !

    • Oh je ne panique pas (il m’en faudrait bien davantage), C’est juste que ça m’agace de voir un organisme ministériel, dont les membres sont loin d’être impartiaux (je ne sais pas ce qu’il en est des membres actuels, mais quelques années en arrière, l’organisme comptait dans ses rangs des personnes ouvertement pro-chrétiennes), essayer de nous faire prendre des vessies pour des lanternes (et tenter, au passage d’obtenir une immunité que le Conseil Constitutionnel lui a, fort heureusement, refusée). Ce qui m’agace aussi, c’est de voir que la commission parlementaire chargée de débusquer les méchants praticiens « sectaires » est présidée par un médecin conventionnel (on peut donc, là aussi, douter de son impartialité). Et bien sûr, je suis par avance agacée par les amalgames que les médias vont s’empresser de faire…
      Enfin, j’espère aussi que personne ne va rallumer les bûchers, j’ai eu ma dose de feu ces derniers temps 😉
      Belle soirée aussi 🙂

    • Bah, oui, au départ, ça m’agaçait aussi, mais à force de lire leurs stupidités, je dois dire qu’aujourd’hui, ça me fait plus rire qu’autre chose. À force d’en remettre une couche chaque année, « ils » finissent par se discréditer eux-mêmes…
      Et pi, si « on » rallume les bûchers, on en profitera pour faire des « patates sous la cendre » : c’est ce que je viens de manger voici un quart d’heure, en guise de souper ! Miam… Avec un morceau de beurre bien belge (et donc bien salé) épais comme ça !

  3. Ping : Partage d’un article que je juge utile et intéressant : "Sectes et Droits de l’Homme" | Wiccane, Sorcière de ce siècle

  4. Salva dit :

    Merci pour cet article éclairant et éclairé sur une situation bien réelle… et enrageante. J’ai partagé ton article sur mon blog en espérant que ton message touchera encore quelques âmes supplémentaires… Je te souhaite une bonne fin de journée… Des bisous !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s