Romarin

Rosmarinus officinalisLe Romarin officinal (Rosmarinus officinalis), est un arbrisseau de la famille des Lamiacées (ou labiées), qui pousse à l’état sauvage sur le pourtour méditerranéen, en particulier dans les garrigues arides et rocailleuses, sur terrain calcaire.

Le nom « romarin » viendrait du latin ros marinus (rosée de mer), ou du grec rhops myrinos (buisson aromatique), ou encore du latin rhus marinus (sumac de mer). On l’appelle également herbe-aux-couronnes, et en provençal, encensier.

romarin02Le romarin peut atteindre jusqu’à 1,50 m de hauteur (jusqu’à 2 m en culture). Il est reconnaissable à ses feuilles persistantes sans pétiole, coriaces, plus longues que larges, aux bords légèrement enroulés, vert sombre luisant sur le dessus, blanchâtres en dessous. Leur odeur, très camphrée, évoque l’encens.

La floraison commence dès le mois de février (parfois en janvier) et se poursuit jusqu’en avril-mai. Certaines variétés peuvent refleurir en début d’automne. La couleur des fleurs, qui se présentent en grappes, varie du bleu pâle au violet. Leur calice est velu, à dents bordées de blanc, et elles portent deux étamines pourvues d’une petite dent à leur base. Comme la plupart des Lamiacées, le fruit est un tétrakène, de couleur brune.

Propriétés médicinales

Le romarin fut longtemps utilisé empiriquement en phytothérapie. Le miel de romarin, aussi appelé Miel de Narbonne était un des multiples constituants de la pharmacopée maritime occidentale au 18e siècle. Traditionnellement, le romarin était considéré comme la plante anti-vieillissement par excellence, particulièrement réputée pour améliorer la mémoire. Par ailleurs, les puissantes propriétés antioxydantes du romarin permettaient, avant l’avènement du réfrigérateur, de conserver la viande.

romarin03Le médecin hygiéniste Kneipp considérait que c’était le tonique idéal pour les personnes âgées, car on utilisait le romarin pour soigner des maladies touchant surtout ces personnes : faiblesse générale, perte de mémoire, hypotension, impuissance, vertiges, syncopes, rhumatismes, cirrhoses, faiblesse de la vue.

Le romarin favorise la digestion, régule les lipides et améliore la circulation sanguine. Diurétique, il réduit les risques de calculs rénaux ou de goutte et prévient les rhumatismes. Anti-stress et anti-fatigue, il prévient l’insomnie et permet de lutter contre le surmenage. Il possède en outre des qualités antiseptiques qui en font un bon agent pour nettoyer la peau et les zones sensibles, ou pour agir directement sur les plaies infectées. Il peut aussi être utilisé pour son pouvoir antitussif.

Propriétés magiques

romarin01Le romarin est un des plus anciens encens, utilisé depuis l’Antiquité pour ses qualités protectrices et purifiantes. Au Moyen-Age, on pensait que porteer du romarin autour du cou permettait de se prémunir de la peste, et on brûlait du romarin et des baies de genévrier dans les hôpitaux et les chambres des malades pour purifier l’air. Brûler du romarin dans une pièce permet d’en chasser les influences néfastes.

La plante nettoie et régénère l’esprit et l’aura. On l’utilise pour tenir éloignés les mauvais esprits et les cauchemars. On place du romarin sous le lit ou sous le berceau pour protéger les dormeurs, et on en accroche sous les porches et sur les chambranles des portes pour éloigner les voleurs et les maladies. Porter un brin de romarin sur soi protègerait du mauvais oeil.

Le romarin est utilisé pour procurer l’acuité mentale et une bonne mémoire. L’odeur du romarin serait même capable de soigner les désordres mentaux qui obscurcissent l’esprit. On utilise aussi des sachets et des potions à base de romarin pour prolonger la jeunesse et l’espérance de vie. Une infusion de romarin appliquée sur la peau et les cheveux permettrait aux vieilles sorcières de retrouver leurs 20 ans !

Le romarin était également utilisé pour protéger les jeunes mariés et leur assurer un mariage heureux et durable. Les branches de romarin étaient tressées en couronnes et portées par les mariées ou offertes aux invités. Le romarin peut être employé dans les sorts de fidélité, ainsi que pour chasser la jalousie.

Sources : ici, ici, , ici et

 

Publicités

A propos Caitlín Urksa

Païenne, Celte de coeur, créature de la nuit et Ourse des montagnes ; artiste par plaisir, prof par obligation ; Sagittaire/Verseau, à la fois perfectionniste et désordonnée, les pieds ancrés dans la terre et la tête dans les étoiles.
Cet article, publié dans Plantes, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s