Prunellier – Straif

L’Épine noire ou Prunellier (Prunus spinosa) est un arbuste de la famille des Rosacées. Il est parfois appelé Buisson noir, Épinette, Créquier, Fourdinier, Mère-du-bois ou Pelossier. C’est un arbuste sauvage, surtout présent dans les haies et les lisières où il forme des peuplements homogènes, très expansifs dans les endroits délaissés par l’exploitation agricole. Le prunellier a une forte tendance à drageonner et il est donc très utilisé pour former des haies infranchissables. Il s’accommode d’une large gamme de sols, mais préfère le calcaire et les sols riches. C’est une espèce héliophile ou de demi-ombre, très résistante au froid, puisque le prunellier peut survivre à des gels de l’ordre de -30°C.

Persévérance. Bois dur et résistant, qui repousse très vite, et plus solide encore, lorsqu’on le coupe.

Limites. Capacité à former des buissons denses et des barrières infranchissables.

Brutalité. Écorce noirâtre et épines impressionnantes. Les plaies qu’elles infligent s’infectent assez rapidement.

Le prunellier représente les situations difficiles, les obstacles auxquels nous devons faire face, et les blessures potentielles (physiques ou morales) que nous infligeons ou qui nous sont infligées.

Protection. Les épines du prunellier offrent un abri sûr pour de nombreux animaux (merles, grives, chardonnerets, chenilles de papillons, etc.) car les prédateurs ne peuvent pas les atteindre. Dans les récits irlandais, le héros, en jetant un rameau, se protège efficacement, car le prunellier prend racine et forme une haie impénétrable pour ses poursuivants.

Espoir. Au tout début du printemps (dès le mois de mars, selon les régions et l’altitude), le prunellier se couvre de petites fleurs blanches odorantes. Assez peu mellifères, elles attirent pourtant beaucoup de butineurs car elles sont parmi les premières fleurs.

Le prunellier représente aussi l’endroit où on peut se réfugier lorsqu’on doit reprendre des forces lorsqu’on est blessé. Par sa lumière blanche et parfumée à la sortie des ténèbres de l’hiver, il symbolise l’espoir qui nous permet de supporter les épines qui nous blessent.

Patience. Les prunelles sont violacées, pruinées de bleu, puis noires à totale maturité. La pulpe est verdâtre. Riches en tanin, elles ont un goût âpre, astringent et très acide. Le goût devient plus sucré à pleine maturité, à l’état blet, après les premières gelées.

Le prunellier nous montre que, bien souvent, nos meilleurs fruits ne sont récoltés qu’après de nombreuses épreuves : c’est la récompense qui nous attend lorsque nous faisons face aux défis qui s’imposent à nous.

Résumé. Straif donne la force d’accepter et de persévérer face à l’adversité. Accepter le destin comme un défi, et le faire travailler pour vous, peut mener à des résultats d’une douceur inattendue. Il indique aussi une action forte du destin (ou d’influences extérieures) qui doit être obéie, un changement inattendu et inévitable, une nécessité de renaissance.

sources : blackthorn, the pagan and the pen, druidnetwork, prunellier

000latenedivsmallPropriétés Médicinales
prunellierLes fleurs ont des effets diurétiques, toniques et laxatifs. Les baies séchées peuvent traiter les maladies de la vessie, des reins et de l’estomac. Une décoction de feuilles peut être utilisée comme bain de bouche ou en gargarismes pour apaiser une angine ou une laryngite.

Propriétés Magiques
C’est un arbre lié à l’art de la guerre, aux blessures et à la mort. Les utilisations magiques du prunellier sont la protection, la purification, l’autorité, la force et la vérité. Les épines sont souvent mentionnées comme étant plantées des épines dans une poupée pour jeter une malédiction, mais elles servent aussi à « percer l’abcès » des énergies négatives, permettant ainsi de se libérer avant d’entamer un processus de guérison. Elles peuvent enfin être utilisées pour créer une barrière protectrice et pour bannir toutes sortes d’influences néfastes.

Sources : The Goddess Tree, Scáthcraft – Epines de Prunellier
Publicités

A propos Caitlín Urksa

Païenne, Celte de coeur, créature de la nuit et Ourse des montagnes ; artiste par plaisir, prof par obligation ; Sagittaire/Verseau, à la fois perfectionniste et désordonnée, les pieds ancrés dans la terre et la tête dans les étoiles.
Cet article, publié dans Plantes, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s