Roseau – Ngedal

roseauLe Roseau commun ou Sagne (Phragmites australis) est une espèce de plantes vivaces de la famille des Poacées, sous-famille des Arundinoidées. Phragmite, grand jonc, roseau à balai, canne à balais, roseau commun.

Il forme des roselières plus ou moins denses sur le bord des eaux stagnantes ou à courant lent (lacs, bras morts des rivières). Il pousse de préférence dans les endroits bien éclairés (espèce héliophile), dans une profondeur d’eau ne dépassant pas 1,5 m. On peut le rencontrer jusqu’à environ 2 200 m d’altitude.

La plante est fixée et enracinée par un rhizome profondément ancré dans la vase (50 à 130 cm ou plus). Lorsque les conditions sont favorables, le roseau peut de répandre de 5m ou plus par an en lançant des stolons rampants et des rhizomes traçants, mais aussi par graines à dispersion par le vent.bgstolon

Cette graminée a de longues tiges fines ornées d’un plumeau argenté et peut mesurer jusqu’à 3m de haut. La tige est très grande et dressée. Elle persiste en hiver et s’affaisse progressivement au printemps suivant. Les tiges sont dures, persistantes en hiver. Le roseau produit de longues feuilles engainant la tige, qui sont très grandes et pointues (20 à 50 cm ou plus), perpendiculaires à la tige et ont des nervures parallèles. Elles sont caduques l’hiver.

Les fleurs apparaissent en fin d’été. L’inflorescence prend la forme d’une grande (10 à 30 cm) hampe florale assez dense, d’une couleur brun-violet puis argenté, en forme de plumeau. Ses épillets sont regroupés en panicules plumeuses brunâtres, oscillant au gré du vent

Les roseaux étaient utilisés localement, dans les toitures des maisons et pour fournir de la litière aux animaux. Ils constituent un abri de choix pour les passereaux et les petits mammifères.

arundodonaxLa Canne de Provence (Arundo donax) ou Roseau à quenouilles est une espèce de plante herbacée de la famille des Poacées.

Graminée de grande taille des lieux humides des régions méditerranéennes, vivace à souche rhyzomateuse, elle est originaire d’extrême-Orient mais naturalisée dans beaucoup de régions tempérées et subtropicales du globe.

Elle est très commune dans le bassin méditerranéen, où elle forme des peuplements impénétrables sur les berges des rivières et des étangs. Elle aime les sols bien drainés, plutôt humides, résiste à -7°C et supporte le bord de mer et les sols salés.

Elle se présente sous forme de chaumes rigides pouvant atteindre 6 m de hauteur et 5 cm de diamètre en conditions favorables, sur lesquels s’insèrent de longues feuilles rubanées.

Arundo donaxDes ramifications apparaissent au niveau des nœuds sur les cannes de deux ans. Les tiges sont creuses, d’un diamètre de 2 à 3cm. Les chaumes d’Arundo donax sont très utilisés pour fabriquer des paravents, des tuteurs et des anches d’instruments à vent, ce qui explique son introduction dans de nombreuses contrées.

Arundo donax a de grandes feuilles (30 à 60cm de longueur sur 2 à 6 cm de largeur) effilées, retombantes , qui ressemblent un peu à celles du maïs. Leur extrémité est pointue. Attention, leur bord est tranchant. Elles sont persistantes dans les régions hors gel ou ne connaissant que de très faibles gelées, caduques ailleurs. Le feuillage sèche pour devenir brun clair en hiver.

Arundo donax rhizomeLa canne de Provence fleurit à la fin de l’été si celui-ci est suffisamment chaud. L’inflorescence prend la forme de minuscules fleurs regroupées en panicules terminaux d’épillets de couleur vert pâle à violacé en fin d’été. La plante se propage par des rhyzomes car les graines sont rarement fertiles. Les rhizomes sont durs, fibreux, formant des amas noueux qui peuvent pénétrer jusqu’à 1m de profondeur.

Arundo_donax_002Les jeunes Cannes de Provence (Arundo donax) peuvent être confondues avec des Roseaux (Phragmites australis) avant l’apparition des inflorescences.

Protection. Les roseaux était hautement apprécié pour son utilité : tressés, ils permettaient de faire des toits de chaume pouvant durer une décennie. C’est de là que Ngedal tient son symbolisme de protection.

Communication. Dans les mains d’un bon artisan, le roseau peut devenir un sifflet ou une flûte permettant de chanter les mondes fantastiques. En outre, on peut entendre les roseaux chanter lorsqu’il y a du vent, et les Celtes considéraient que c’était une voix de l’Inframonde, portant un message important, la voix des ancêtres.

Résistance. Bien que le roseau se courbe sous le vent, il reste droit et sûr, s’élevant au dessus des eaux stagnantes grâce à ses racines. Un symbole évident de résistance et de stabilité procurée par le clan.

sources : reed, druidnetwork, druidnetwork bis

Publicités

A propos Caitlín Urksa

Païenne, Celte de coeur, créature de la nuit et Ourse des montagnes ; artiste par plaisir, prof par obligation ; Sagittaire/Verseau, à la fois perfectionniste et désordonnée, les pieds ancrés dans la terre et la tête dans les étoiles.
Cet article, publié dans Plantes, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s