Bilan de Saison

Semaine chargée en perspective, ce moment de l’année que j’affectionne tout particulièrement depuis longtemps. D’abord un petit bilan : ce sera mon 26e Samhain, et le 5e sous l’égide de la Dame aux Corbeaux. Je ne peux que constater que, pendant ces 5 ans, j’ai fait plus de chemin que pendant les 20+ années qui ont précédé…

Bien sûr, l’accumulation de ces années d’expériences et d’expérimentations a eu un rôle à jouer. Bien sûr, sans cette « préparation », en quelque sorte, je n’aurais pas fait les choix que j’ai faits, pas rencontré les personnes que j’ai rencontrées, etc. Bien sûr, toutes les erreurs, les épreuves, les illuminations et les coups de coeur font partie de mon chemin et ont servi à modeler, peu à peu, ce que je suis aujourd’hui. Malgré tout, sans les coups de pied au postérieur de la Dame, je n’aurais probablement pas quitté les chemins balisés sur lesquels je m’étais engagée, et, par voie de conséquence, je ne serais pas tombée nez à nez avec les Dieux et les Non-Dieux, qui ont changé radicalement ma spiritualité.

Le plus « drôle », c’est qu’à la lumière de tout cela, je décode et je comprends aujourd’hui des événements antérieurs à ma découverte du paganisme, des souvenirs d’enfance qui reviennent, avec leur lot de « signes » que je n’avais pas vus, pas compris, mais qui pourtant ont eu leur impact sur mon évolution… Un brin de nostalgie à l’évocation de ces forêts où, petite fille, je courais derrière Maman occupée à ramasser des fleurs et des champignons ; où, adolescente, je passais des nuits à parler philosophie et paranormal avec elle. Et le regret de ne pas avoir compris plus tôt que toutes ces connaissances transmises n’étaient pas « juste un passe-temps ». Ses derniers mots « énigmatiques », codés par l’épuisement, la douleur et les hautes doses d’antalgiques, je les comprends aujourd’hui pour ce qu’ils étaient : une passation, une transmission, un encouragement.

Sous l’impulsion de la Dame (qui n’a pas pour habitude de faire dans la dentelle), cette passation a pris la forme d’une baffe dans la tronche. Parce que j’avais du mal à travailler avec les ancêtres, j’ai plongé dans la généalogie et j’y ai trouvé un attachement pour la région où je vis. En nouant des liens plus forts avec les Esprits de cette terre (parce que les Terres Rouges, où je suis venue sur indication de la Dame, ne m’ont pas laissé le choix : m’intégrer pleinement à leur vibration, ou rester en dehors ; m’enraciner en profondeur, ou simplement effleurer leur surface), j’ai appris ce que signifiait la notion de clan et mon lien avec les ancêtres s’en est trouvé renforcé. Et voilà, la Grande Reine m’a encore une fois déstabilisée, bousculée, pour me faire comprendre l’interconnexion de toutes ces parties de ma spiritualité !

Après 5 années de travail au sein de cette interconnexion avec les Dieux et les Non-Dieux, force est de constater que les « règles » de base, apprises soigneusement pendant mes années sur les chemins balisés, volent souvent en éclats. Selon moi, il n’y a qu’une seule règle incontournable, le respect.

Respecter les Dieux, c’est d’abord (à mon avis) ne pas les cantonner à un domaine d’expertise. Tel Dieu pour l’argent, telle déesse pour l’amour, untel pour la santé, unetelle pour les études, etc… Ces « étiquettes » trop souvent collées aux Dieux, je considère qu’elle sont un manque de respect : et quand on n’a pas « besoin » de telle ou telle divinité, on en fait quoi ? On la range dans un tiroir ? Les divinités sont beaucoup plus complexes que les étiquettes que les humains peuvent leur coller (normal, ce sont des divinités et nous ne sommes que des humains mortels, même pas fichus de nous rappeler de nos incarnations précédentes !) Mais, païen ou pas, l’humain a tendance à tout mettre dans des cases, avec de jolies étiquettes. C’est plus confortable de dire que la Morrigan est la déesse de la guerre et Bríd la déesse de la guérison (par exemple). Là où le bât blesse, c’est quand on s’aperçoit qu’en fait, c’est un tout petit peu plus compliqué que ça : la Morrigan s’intéresse aussi de très près à la guérison et Bríd peut aussi être une déesse guerrière, parce que tout est lié, parce qu’il n’y a pas d’étiquettes, parce que les Dieux sont « joueurs » et aiment bien nous mettre le nez dans notre… bêtise ^^. Le respect des Dieux passe par l’humilité et la compréhension que, si nous avons besoin d’eux, ils n’ont pas besoin de nous. Ils s’intéressent parfois à nous, si nous sommes respectueux, dévoués et attentifs, mais ils ne nous « doivent » rien. Imaginer qu’une divinité va forcément nous « obéir » si nous faisons une offrande en même temps que notre demande, c’est de l’irrespect. Imaginer que l’on peut exiger, commander, ordonner quand on s’adresse à une divinité, c’est de l’irrespect (et ça peut « piquer », selon la divinité qu’on offense).

Même constat en ce qui concerne les Ancêtres : le respect est la clé de tout travail avec eux, et ça commence forcément par le respect de leur spiritualité. Il faut bien se mettre en tête que, pour la grande majorité, nos ancêtres n’étaient pas païens… Alors, forcément, Tonton Albert, un fervent catholique, ne sera pas vraiment ravi si vous l’obligez à venir célébrer l’union du Dieu Cornu et de la Déesse à Bealtaine. Quant à Mamie Ernestine, 100% athée, elle n’appréciera pas non plus que vous lui teniez de grands discours sur les Dieux de votre panthéon. Par ailleurs, la grande majorité des Ancêtres sont très bien là où ils sont (quand ils ne sont pas déjà réincarnés, auquel cas, évidemment, vous aurez beau essayer de les appeler, ils ne répondront pas) et n’ont peut-être pas spécialement envie de voir la tête de leur arrière-arrière-arrière-petit-rejeton, ni de venir célébrer quoi que ce soit avec lui/elle. Certains sont plus curieux que d’autres, et ils viendront volontiers (mais pas toujours quand ça vous arrange), d’autres peuvent devenir envahissants, parfois même pénibles, mais tous méritent d’être respectés.

Quant aux Esprits de la Nature, c’est encore plus flagrant. Ne les respectez pas et, au mieux, vous n’en tirerez strictement rien, vous ne les verrez ni ne les sentirez même pas… Au pire, vous vous retrouverez dans des situations critiques (souvenir cuisant de ma quête du dolmen de Lugné), voire dangereuses. Car la Nature n’est pas toujours une Mère aimante qui va vous ouvrir ses bras pour vous serrer contre son coeur. Si vous ne les abordez pas avec le plus grand respect (mêlé de prudence), les Esprits de la Nature n’auront pour but que de vous démembrer et de vous transformer en nourriture. Et même si vous êtes respectueux et prudents, certains Esprits n’ont tout simplement pas envie d’être dérangés au moment où vous avez envie de les rencontrer. D’autres sont extrêmement méfiants vis-à-vis de l’humain (on se demande bien pourquoi) et nécessiteront une approche douce et persévérante…

Ces 5 années en mode « électron libre » m’ont fait découvrir beaucoup de choses, m’ont appris énormément, et je suis reconnaissante envers toutes les « entités » qui m’ont aidée, bousculée, secouée, guidée et qui m’ont accordé leur confiance. Ce Samhain sera en grande partie une célébration de ma gratitude pour ces découvertes, et il portera mon espoir d’en apprendre encore et toujours davantage, d’avancer plus loin encore sur ce sentier non balisé mais peuplé de rencontres qui sont autant de trésors.

sentier

Publicités

A propos Caitlín Urksa

Païenne, Celte de coeur, créature de la nuit et Ourse des montagnes ; artiste par plaisir, prof par obligation ; Sagittaire/Verseau, à la fois perfectionniste et désordonnée, les pieds ancrés dans la terre et la tête dans les étoiles.
Cet article, publié dans Saisons et Lunaisons, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Bilan de Saison

  1. C’est très beau, merci beaucoup pour cet article qui m’a beaucoup touchée et qui a fait écho en moi. 🙂

  2. Fleur De Lune dit :

    Bonjour,
    5 minutes avant de lire cet article, j’étais à demander à mes ancêtres ce qu’ils pensaient du fait que je me rapprochais de plus en plus du paganisme, moi qui est grandi chrétienne. Je n’avais aucune réponse qui se suivait de façon logique. Je décide de faire une pause, de glaner sur le net pour changer les idées, je clic sur un article et voila que je lis que chaque ancêtre est différent. Mais que je suis bête de ne pas y avoir songé ! J’ai posé ma question à *mes ancêtres* comme si toute ces personnes formait un tout, Sauf qu’au final, c’est chacun qui émettait son opinons personnel. Maintenant je comprend ces réponses décousus. J’entend souvent l’expression « Les coïncidences n’existent pas » mais lorsque c’est aussi flagrant, j’en reste bouche bé, Merci Caitlin d’avoir traversé mon écran d’ordinateur à ce moment de ma vie et j’ai été touché de lire cet article d’un bout à l’autre. 🙂

  3. Rhi-Peann dit :

    Superbe article, sur une évidence qui malheureusement ne l’est pas pour tout le monde …
    Le seul bémol que je pourrais mettre c’est sur le fait que les Dieux n’ont pas besoin de nous. JE m’intéresse beaucoup à la question de la nature des dieux sans y avoir répondu bien entendu, mais où j’en suis arrivée, je pense qu’il y a véritablement une relation d’interdépendance. Nous avons besoin d’eux à différents égards, et eux ont besoin de nous au moins pour avoir une existence incarnée dans le monde (voire d’autres trucs). Ca n’empêche pas la question du respect 😀 mais du coup, ca me pousse à chercher encore un peu plus loin dans cette optique là 🙂

    Merci pour cet article, une fois encore : ton partage d’experience est précieux 🙂

  4. Salva dit :

    Ton témoignage est magnifique… Tu dis tellement de choses qui frappent l’esprit… Je suis contente que tu les dises. Te lire est un plaisir… Bon Samhain à toi…

  5. Merci à vous ❤
    Effectivement, Rhi-Peann, je vois ce que tu veux dire, au niveau de l'interdépendance : les Dieux ont besoin de notre dévotion pour avoir plus de force (effet égrégore, etc), c'est sans doute pour ça qu'ils viennent nous chercher/appeler/bousculer de temps en temps. Merci pour ton bémol ^^

  6. Lyra Foxglove dit :

    *clap clap clap* (applaudissements de groupie)

    Merci pour cet article, vraiment, parce que le respect et la logique dans le culte des « ancêtres » sont deux sujets qui me tiennent beaucoup à cœur et qui me font souvent grincer des dents sur la Toile. Donc te lire en parler en faisant preuve d’autant de bon sens (ce qui ne m’étonne pas chez toi) me fait très plaisir. Personnellement je ne « communique » qu’avec les ancêtres que j’ai connus, comme ça je peux anticiper leurs réactions. Les autres, je me contente de les honorer par une bougie blanche (neutre) et je leur fous la paix.

    Bref, merci encore pour ce partage de ton bilan !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s