Mycologie sorcière

Cela fait longtemps que je m’intéresse aux champignons, que je les prends en photo, que la gourmandise me pousse à en ramasser quelques-uns pour les savourer, mais cet article de Lyra a créé un déclic monumental : celui d’utiliser les champignons en magie. Bon sang, mais pourquoi n’y avais-je pas pensé avant ?

Sans doute parce que la littérature sur le sujet est absente (probablement à cause du fait que les Anglo-Saxons, qui écrivent la grande majorité des ouvrages sur la magie et la sorcellerie, ont la phobie de ces choses un peu étranges qui sortent de terre et qui ne sont ni des arbres ni des fleurs) et qu’internet n’est pas d’une grande utilité en la matière (puisque la plupart des infos fiables qu’on trouve viennent de livres écrits par ces mêmes Anglo-Saxons).

2110_champi2Le fait que beaucoup de champignons soient toxiques – sans oublier ceux qui sont mortels, même à faible dose et même s’ils sont juste en contact avec des champignons comestibles -, joue probablement un rôle non négligeable dans la frilosité des auteurs et éditeurs de littérature sorcière, d’autant que l’identification de ces organismes fascinants, intimement liés à la terre, est parfois complexe. Le risque que de parfaits novices se lancent dans la cueillette et la consommation irréfléchies est réel, d’autant que certains champignons toxiques ont des effets psychotropes (il n’y a qu’à fureter sur la toile pour trouver un grand nombre de pages vantant les vertus « planantes » de tel ou tel « champignon magique »). Toutefois, ces propriétés, connues et employées dans diverses cultures et spiritualités « anciennes », ne sont pas à prendre à la légère, car les champignons ingérés peuvent entraîner de sérieuses intoxications, qui n’ont rien de récréatif.

champisQuoi qu’il en soit, j’ai décidé de suivre ma curiosité, de mettre à profit les connaissances que j’avais déjà sur les champis (merci à Maman pour la transmission, et à une décennie de vie en Seine-et-Marne, où les forêts de feuillus, plus nombreuses qu’ici, m’ont fait découvrir davantage d’espèces), et de me mettre en quête de leurs propriétés magico-spirituelles (un grand merci à Lyra pour sa vidéo, qui m’a donné des pistes précieuses ^^).

Cette quête est forcément empirique, puisqu’il n’y a pas de littérature sur le sujet (du moins n’ai-je rien trouvé de satisfaisant). Je me base sur la morphologie, la couleur, la taille, les caractéristiques diverses des champignons pour faire des parallèles et tenter d’en élucider les mystères. J’utilise aussi la méthode employée pour les arbres des oghams (qui consiste à observer l’environnement de l’arbre, son comportement, etc. pour établir des liens avec sa signification spirituelle). Malheureusement pour moi, cet automne a été particulièrement sec et peu de champignons sont sortis. Je vais donc devoir patienter pour l’expérimentation directe dans ma pratique sorcière. Les articles qui viendront dans les prochaines semaines sont donc théoriques, et seront à compléter dans le futur.

2110_champi3

Publicités

A propos Caitlín Urksa

Païenne, Celte de coeur, créature de la nuit et Ourse des montagnes ; artiste par plaisir, prof par obligation ; Sagittaire/Verseau, à la fois perfectionniste et désordonnée, les pieds ancrés dans la terre et la tête dans les étoiles.
Cet article, publié dans Plantes, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s