Vesse-de-Loup

vesse1Bovista est un genre de champignons de la famille des Lycoperdacées, comprenant l’essentiel les vesses-de-loup, des champignons très répandus dans les prés et les bois, facilement reconnaissables à leur absence de pied, à leur couleur blanche ou grisâtre, et au fait que lorsqu’ils sont vieux ils se transforment en sacs remplis d’une poussière brune. Leur nom signifie mot à mot pet de loup (métaphore reproduite dans le grec scientifique lycoperdon, nom du principal genre de ces champignons). Les britanniques les appellent puffballs, du fait qu’elles laissent jaillir des bouffées de « fumée » à la pression.

Bovista plumbea – Boviste plombée
00comest00toxiqueChampignon assez commun ressemblant à une petite pomme de terre. La partie externe du péridium beige se craquelle peu à peu, laissant apparaître une pellicule gris plombé.
Calvatia excipuliformis – Calvatie en coupe
00comest00toxiqueJeune, le champignon est blanc, recouvert de minuscules verrues. Il doit son nom au fait que le péridium se déchire en formant une sorte de coupe.
Lycoperdon mammiforme – Vesse-de-loup voilée
00toxiqueMême aspect général que les précédents, mais le champignon forme une sorte de mamelon, et le péridium est recouvert d’un voile qui se déchire en petits flocons blancs.
Calvatia utriformis – Vesse-de-loup ciselée
00comest00toxiqueLe carpophore est piriforme, parfois globuleux, d’un blanc pur, verruqueux, puis gris ou tacheté de brun. Il est assez rare, on le trouve dans les champs.
vesse2Lycoperdon perlatum – Vesse-de-loup perlée
00comest00toxiqueLe péridium est blanc, puis brunâtre, couvert d’aiguillons coniques entre lesquels se développent de petites verrues.

La Vesse-de-loup géante (Langermannia / Calvatia gigantea), 00comest00toxiqueappelée aussi Lycoperdon géant, Boviste géant ou Tête de mort, se présente sous la forme d’une boule blanche qui peut atteindre ou dépasser la taille d’un ballon de football. Il est considéré comme assez rare, ce qui ne l’empêche pas de se développer parfois en groupes impressionnants dans certaines prairies ou sous-bois.

vesse4Le sporophore globuleux sans stipe peut être important, présentant des spécimens qui peuvent atteindre 80 cm de diamètre et un poids de 20 kg (plus pour des spécimens cultivés). Sa croissance est rapide, parfois en une seule nuit. Le nombre astronomique de spores qu’il contient lorsqu’il est à maturité est éjecté dès qu’une goutte de pluie tombe sur le sporophore. Elle affectionne les prairies enrichies par des matières fécales fraîches (de ruminants, gallinacés…). Jeune, il exhale comme une odeur de farine fraîche.

vesse3Dans le folklore des diverses cultures qui la connaissent, la vesse de loup est associée à Jupiter, au tonnerre et à la sagesse (Les Santhals, en Inde, croient que les petites vesses-de-loup sont liées au tonnerre, qu’elles sont des êtres animés et qui ont une âme).

Ce champignon est utilisé, séché, par certaines tribus amérindiennes, comme encens pour chasser les mauvais esprits. Dans le cadre de cérémonies shamaniques, les spores peuvent être soufflées dans le feu pour provoquer un effet spectaculaire. Il est aussi possible de le porter sur soi (parfois en le remplissant de graines ou de petits cailloux pour en faire un hochet) pour attirer la chance, et d’utiliser les spores (qui sont très irritantes et donc à manipuler avec précaution) dans le but de révéler la vérité et dissiper les apparences trompeuses.

source propriétés/folklore : The Fungal Pharmacy, de Robert Rogers, pages 76 à 84 ; The Folklore of Gasteromycetes ; Puffball Usages among North American Indians ; Ozark Magic and Folklore + vidéo de Lyra
Publicités

A propos Caitlín Urksa

Païenne, Celte de coeur, créature de la nuit et Ourse des montagnes ; artiste par plaisir, prof par obligation ; Sagittaire/Verseau, à la fois perfectionniste et désordonnée, les pieds ancrés dans la terre et la tête dans les étoiles.
Cet article, publié dans Plantes, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Vesse-de-Loup

  1. Lyra Foxglove dit :

    Dis-moi, les propriétés des spores en magie (dissiper les apparences trompeuses et révéler la vérité), tu les as trouvées où ? Parce que je l’utilise précisément pour ça, sans avoir jamais trouvé de source à ce sujet, comme ça, au « feeling », et je me demandais si finalement c’était attesté quelque part (auquel cas je serais plus que ravie d’aller y jeter un coup d’oeil !)

    • Il faut que je reprenne tout ce que j’ai lu sur le folklore associé… pas trop le temps en ce moment (fin de trimestre, youpi -_- ), mais peut-être ici : https://ethnobiology.org/sites/default/files/pdfs/JoE/3-1/Burk1983.pdf
      Promis, dès que les vacances sont là, j’y reviens 🙂

    • Bon, j’ai repassé en revue mon historique à la recherche de la source, mais en vain. Possible que mon cerveau ait fait un mix de ce que j’ai entendu dans ta vidéo et des divers textes lus.
      J’ai ajouté toutes les sources en bas de l’article, y compris ta vidéo (qui est excellente), mais je reste perplexe car dans mon souvenir, c’était écrit en anglais sur une colonne de droite (mémoire en mode emmental -_- )

  2. Retrouvé dans The Fungal Pharmacy (enfin acheté) : « Lycoperdon perlatum essence is used when love is the encapsulation of the mind : illusions disappear. Puffball essence is used to gain insight, perception and greater awareness (Silvercord) »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s