Os, Dents, Plumes et Griffes

Avant de commencer, une traduction libre d’extraits de Sarah Anne Lawless :

quotes_openLes plumes, les os, les cristaux et les pierres sont des fétiches, des “objets considérés avec respect en tant que personnification ou habitation d’un esprit puissant, ou en tant qu’objet ayant un pouvoir magique”. Les crânes et les os ont un attrait particulier pour les sorcières qui travaillent avec les esprits, car c’est un moyen simple de se connecter aux esprits des morts et aux esprits animaux.

Les os sont utilisés en sorcellerie et en magie populaire pour communier ou travailler avec des esprits animaux qui agissent comme familiers, guides ou protecteurs. Les os peuvent aussi être utilisés pour ancrer un esprit animal dans ce monde, ils agissent comme réceptacle lorsque vous faites appel à l’esprit. Ils peuvent être placés sur un autel, ou transportés dans un crane bag pour pouvoir travailler avec à l’extérieur. Ils peuvent être incorporés à des bijoux rituels pour un meilleur contact avec les esprits associés. En portant des os, vous pouvez vous approprier les attributs et pouvoirs de l’animal concerné : des dents de renard pour la ruse, des os de chouette pour la vision nocturne, ou des os de serpent pour la capacité de changement. Les os peuvent aussi être utilisés pour fabriquer des outils rituels. De nombreux hochets sont faits avec des crânes, des carapaces de tortues ou des petits os attachés ensemble. quotes_close

quotes_openJe ne tue pas les créatures qui viennent à moi; elles me sont apportées par des gardes champêtres, des chasseurs, des taxidermistes, et par des amis qui trouvent des animaux tués au bord de la route. Lorsque je reçois un animal mort, le plastique est déroulé sur la table, les couteaux sont sortis, gants et masques sont portés. Les corps immobiles sont purifiés dans la fumée d’herbes odorantes, oints d’eau bénite, et des incantations de purification et de libération sont murmurées. Les corps sont peut-être immobiles mais leurs esprits ne le sont pas. Mieux vaut respecter leurs restes et leurs demandes car ils peuvent vous maudire plus efficacement que n’importe quelle sorcière si vous les mettez en colère.

Lorsque vous amenez chez vous une partie d’un animal avec l’intention d’en faire un fétiche, gardez en tête que vous êtes responsable de l’esprit que vous faites entrer – il vous faut accepter sa sauvagerie et ses instincts, satisfaire sa faim et sa soif, le nettoyer lorsqu’il est sale, et lui donner votre amour, votre énergie et votre temps.

Les orbites vides des crânes observent et veillent, apotropaïques et non-morts, ils ne sont jamais fatigués de leur tâche. Accrochez les crânes de prédateurs au-dessus de votre porte pour faire fuir les esprits importuns. Le crâne est le lieu de résidence de la conscience et des sens. C’est la partie la plus adaptée pour devenir le réceptacle d’un esprit. Nettoyez-le et faites des offrandes régulières.

Les griffes et les serres ont de tout temps été portés comme amulettes protectrices – portez-les autour du cou pour vous protéger des attaques magiques. En transe, les shamans utilisent une patte aux griffes acérées pour arracher les maladies du corps de leurs patients, pour chasser le mauvais oeil, pour protéger ou pour envoyer des malédictions cuisantes à l’ennemi.

Les plumes peuvent porter les messages du monde des esprits. Des plumes attachées aux bâtons, aux baguettes, aux pipes rituelles, aux tambours et aux hochets. Des plumes pour trancher et couper, ou pour caresser et soigner. Des ailes pour balayer ce qui est obsolète et pour nettoyer nos corps et nos âmes. Des ailes pour chasser les émotions et les esprits parasites, ou pour rediriger les énergies et faire que les choses coulent de source.

Les dents pour mordre, ronger et effrayer. Des dents pour dévorer les malédictions, attaquer les esprits et les importuns. Des dents pour donner du mordant à ceux qui en ont besoin. Une dent gravée d’un symbole, portée pour se protéger.quotes_close

plumesCela fait longtemps que je ramasse des plumes et que je les utilise dans ma pratique. J’ai sur mon autel une petite collection de plumes de corbeau (bien sûr), de pie, de pigeon, de faucon crécerelle, de cygne (merci à ma Soeur), de faisan et de moineau (merci au WitchCat). Le plus fréquemment, j’incorpore des plumes à mes charmes de protection, mais il m’arrive aussi, souvent, de les utiliser pour faire un balayage énergétique de certains objets ou comme éventail à encens.

0410_osIl y a quelque temps de ça (octobre 2014 – un peu avant Samhain, donc), j’ai trouvé, au bord du chemin où j’ai l’habitude de me promener, un morceau de mâchoire de renard. Evidemment, j’ai ramené à la maison ce présent, et ça a été le début de mon intérêt pour les os. J’ai nettoyé le nonos, j’ai collé les morceaux qui avaient besoin de l’être (on voit sur la photo que l’os est si vieux qu’il s’effrite) et j’ai placé la mâchoire sur mon autel, parce que ma petite voix me disait de le faire.

En octobre dernier, le garde-chasse du village nous a amené (en toute illégalité) une poule faisane tuée sur la route. J’ai plumé et vidé la bestiole, j’ai gardé une bonne partie de ses plumes, mais pas seulement. J’ai aussi pris la décision, mûrement réfléchie, de garder sa tête, ses pattes et le bout de ses ailes. C’est à ce moment-là que je me suis vraiment plongée dans les écrits de Sarah Anne Lawless, pour savoir comment « traiter » ces parties spécifiques, dans le but de les conserver et de m’en servir dans ma pratique. Les ailes et les pattes ont donc fait un séjour de 2 mois dans du sel, et le crâne est parti faire un tour dans la terre sur la terrasse (il y est toujours à l’heure actuelle, c’est beaucoup plus long -> photo, si vous ne craignez pas).

pattes2Début janvier, j’ai sorti les ailes et les pattes du sel et je les ai purifiées rituellement. Je n’ai pas encore fait quoi que ce soit avec les ailes, mais les pattes ont été attachées à des morceaux de bois par des liens de cuir et décorées de perles et de plumes.

pattes3

Une de ces « griffes » est destinée à ma Soeur et je garderai l’autre. Il me reste encore à consacrer ces deux outils bien particuliers (protection, défense, guérison), car je préfère ne pas brusquer les choses et attendre que toutes les parties à consacrer soient réunies.

Affaire à suivre, donc (décidément, ça devient une habitude…)

A propos Caitlín Urksa

Païenne, Celte de coeur, créature de la nuit et Ourse des montagnes ; artiste par plaisir, prof par obligation ; Sagittaire/Verseau, à la fois perfectionniste et désordonnée, les pieds ancrés dans la terre et la tête dans les étoiles.
Cet article, publié dans Sorcière proto-celte, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Os, Dents, Plumes et Griffes

  1. Poppy dit :

    ça me rappel quand je vivais chez mes parents, un jour je rentre et je vois sur le bord de la route une poule faisane noire, morte, je m’arrête et la récupère, puis deux kilomètres plus loin une buse, que j’ai prise aussi… comme toi j’ai gardé la tête, les pattes et les ailes, ma mère était folle quand elle est rentré et qu’elle a vu les plumes voler partout dans sa cuisine ^^

  2. lili dit :

    très bel article.

    qu’en est il des bois? (cerf, chevre, belier, chevreuil, elan…etc)……

  3. lili dit :

    merci merci ^^

    bonne continuation a toi!!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.