Loughcrew

Loughcrew, en irlandais Loch Craobh, se trouve près de Oldcastle, County Meath. C’est une nécropole mégalithique d’une importance considérable (- 3500 à – 3300 environ), située près du sommet de Sliabh na Caillí (autre graphie Slieve na Calliagh), nom qui signifie « Montagne de la Vieille Sorcière ».

slieveLes tombes à couloir de Loughcrew ont des chambres cruciformes et les orthostats en pierre meulière locale verte, sont décorés de pétroglyphes mégalithiques d’un style unique.

Il y a une trentaine de tumuli et de cairns, parsemés sur les collines de Slieve na Caillaigh, la plupart sur les 2 collines principales, Carnbane East et Carnbane West. Le nom de ces collines, “Carnbane” (cairn blanc), vient sans doute du fait que le Cairn T possédait, à l’origine, un parement de quartz blanc similaire à celui de Newgrange. Les Cairns sont identifiés par des lettres.

Le Cairn T est la pièce centrale sur Carnbane East. Il mesure environ 35m de diamètre et était recouvert de quartz blanc, comme c’était le cas à Newgrange. Situé au sommet, c’est le point le plus haut du comté de Meath, il est surnommé le “Cairn de la Vieille Sorcière”. Le couloir mesure 8.8 m de l’entrée à la pierre de fond. La chambre cruciforme mesure 3 m de hauteur.

Cairn T

La Chaise de la Vieille, une pierre de bordure à la périphérie nord du Cairn T, est un bloc massif avec des accoudoirs imposants creusés dans la pierre. Elle fait 3 m de long et 1.8 m de haut, avec un poids estimé de 10 tonnes. Le folklore local affirme que si l’on s’assoit dessus, on peut faire un souhait qui sera accordé.

Le Cairn T est orienté de manière à recevoir les rayons du soleil levant des équinoxes. La lumière est canalisée par les pierres de l’entrée et du couloir, et descend jusqu’à la pierre de fond en se déplaçant de gauche à droite, illuminant les symboles gravés sur la pierre de fond. L’événement dure 50 minutes et a été filmé le 23 mars 2005 (compressé à 1:46 ci-dessous).

Cairn S

Le couloir et la chambre du Cairn S sont relativement petits. Le couloir est orienté sur le lever de soleil du 6 mai (Bealtaine) et du 8 août (Lá Lúnasa). 18 orthostates et 3 pierres de seuil formaient le couloir du Cairn S, et la chambre possède 6 pierres décorées.

Cairn U

Le Cairn U est une tombe à couloir en ruines qui mesure 13 m de diamètre. Sa chambre cruciforme termine un couloir de 7 m, et le cairn possède 13 pierres décorées.

Cairn V

Le Cairn V a encore quelques pierres de bordure et quelques orthostates, dont 4 portent des gravures. Il mesure environ 10 m de diamètre. Une grosse pierre est séparée de la structure, à quelques mètres en direction du Cairn T.

Carnbane West est une propriété privée et les monuments ne sont pas accessibles au public.

Des 13 cairns qui s’y trouvent, les cairns D et L sont les plus grands. Le Cairn D est le plus grand monument de Loughcrew, avec un diamètre d’environ 55 m. Il est très haut et était probablement plat sur le dessus avant que les excavations ne le détériorent.

Cairn D

En 1865, Conwell fit deux tentatives pour trouver l’entrée. Il creusa une grande tranchée à travers le tumulus, en commençant au sud-est, là où les pierres de bordure semblent aller vers l’intérieur, ce qui indique habituellement l’entrée. Plusieurs tonnes de pierres furent enlevées, mais il ne trouva pas la chambre et décida qu’il s’agissait d’un cénotaphe (un cairn sans entrée). Toutefois, de l’autre côté du cairn, il y a un bloc de quartz qui semble être un menhir abattu.

Ce pilier de quartz marque probablement l’entrée, qui serait orientée vers le coucher de soleil du solstice d’été. D’autre part, une pierre de bordure triangulaire, similaire à celles que l’on trouve à l’entrée d’autres grands cairns, pourrait bien confirmer l’hypothèse… si de nouvelles excavations sont un jour entreprises.

Cairn L

Le Cairn L a une entrée inhabituelle, qui a été reconstruite, mais sa chambre est intacte et bien conservée. Il possède une particularité unique parmi les tombes à couloir d’Irlande : un menhir non structurel se dresse à l’intérieur de la chambre, près d’un bassin en pierre long de 155 cm (sans doute le plus grand jamais trouvé dans un cairn). Ce menhir est en calcaire bleu, contrastant nettement avec le grès brun qui constituent la structure du cairn.

Le lever de soleil de Samhain (8 novembre) et d’Imbolc (4 février) vient illuminer le menhir, le bassin et la pierre de fond richement décorée.

Lorsque le bassin fut soulevé, on trouva dessous plusieurs morceaux d’os carbonisés, 48 dents humaines en parfait état de conservation, une sphère polie de syénite (granite) d’environ 7cm de diamètre, une autre sphère de pierre rayée de bandes blanches et violettes, d’un diamètre d’environ 2.5cm, une sphère de pierre d’environ 2cm de diamètre, brune avec des points noirs, huit sphères blanches (carbonate de chaux), qui étaient devenues friables mais qui, après séchage, purent être récupérées.

Cairn H

Lorsque le Cairn H fut exploré, on y trouva des centaines de fragments d’os, qui furent plus tard datés de l’Age de Fer. Sous le bassin de pierre dans la chambre au nord, Conwell trouva 6 sphères, la plus grande d’environ 2.5cm de diamètre. Cinq étaient blanches et la 6e faite d’une pierre sombre avec une structure comme du corail.

Cairn F

Le Cairn F, d’un diamètre de 15 m, et son voisin, le Cairn G, ont des bordures qui s’entrecroisent presque. La chambre cruciforme est orientée à l’est. Conwell y a trouvé un bassin de pierre et une sphère de pierre ferrugineuse marron, de 7.5cm de diamètre.

Cairn G

Ces sphères de pierre titillent particulièrement mes cellules grises. J’ai cherché désespérément des photos, mais les seules que j’ai pu trouver sur la toile ne satisfont pas ma curiosité (la « star » de ces photos étant la massue sculptée, qui est très chouette, hein, mais qui ne me fait pas du tout le même effet que les sphères à l’arrière-plan).

spheresL’association quasi systématique de ces sphères avec les bassins en pierre me pousse à penser qu’elles avaient une fonction rituelle, puisque les bassins étaient très certainement utilisés pour les rites funéraires. Quelle fonction ? C’est une autre histoire…

Ajout 11/04 : J’ai mis en commentaire l’article (en anglais) qui explique que ces billes de pierre peuvent fort bien avoir été des roulements à bille utilisés pour déplacer les pierres.

Sources : en.wikipedia, knowth, megalithicireland, voicesfromthedawn, carrowkeel

Publicités

A propos Caitlín Urksa

Païenne, Celte de coeur, créature de la nuit et Ourse des montagnes ; artiste par plaisir, prof par obligation ; Sagittaire/Verseau, à la fois perfectionniste et désordonnée, les pieds ancrés dans la terre et la tête dans les étoiles.
Cet article, publié dans Histoire et Préhistoire, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Loughcrew

  1. Les sphères sont fascinantes. C’est la première fois que j’en entends parler!

    • Je les ai découvertes par « hasard », je n’en avais jamais entendu parler avant non plus. Je compte bien faire quelques recherches sur la question, mais je crains de ne pas trouver grand chose (ma quête des photos m’a donné un petit aperçu de leur non-notoriété…)

    • Pourtant, la création de sphères, un travail détaillé et minitieux, montre l’importance de ces objets pour le créateur. La parfaite recréation du sphère me semble comme le travail d’un croyant. Merci pour avoir partager cette belle découverte. Ça fait penser : quels secrets restent cacher dans les tirroirs des collections des musées?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s