Vipérine

viper0La vipérine commune ou vipérine vulgaire, Echium vulgare (en anglais viper’s bugloss), est une plante herbacée bisannuelle de la famille des Boraginacées, originaire d’Eurasie. Répandue dans la plupart des régions tempérées du monde, dans les friches et les terres perturbées, elle se comporte souvent comme une mauvaise herbe. C’est une plante toxique pour le bétail.

La vipérine commune est une plante herbacée, érigée, poilue, aux feuilles à une seule nervure saillante, les basales étant pétiolées ovales lancéolées, les supérieures sessiles étroites.

Généralement bisannuelle, c’est parfois une vivace à courte durée de vie. viper4En plus de son exceptionnelle production nectarifère, la Vipérine commune possède une racine pivotante, longue et épaisse, qui, avec l’aide des vers de terre, participe au travail naturel du sol et en améliore la structure.

La plante se développe d’abord sous forme d’une rosette basale, forme sous laquelle elle passe la mauvaise saison avec un nombre limité de feuilles et un bourgeon central au ras du sol. La croissance de la tige florale n’intervient que la deuxième année après une exposition au froid.

viper2

La floraison a lieu normalement au printemps ou en début d’été, et peut intervenir dès juin-juillet chez les plantes les plus précoces, ou plus tardivement vers la période d’août à octobre (dans l’hémisphère nord).

L’inflorescence est une grappe de cymes unipares scorpioïdes. Les fleurs ont une couleur variable selon l’âge, du rose au stade boutons à bleu vif à maturité. Il en existe une forme blanche (albiflora). Elles comptent cinq étamines inégales, très saillantes (à filets rouges et anthères jaunes).

viper5Le fruit est un nucule (type d’akène sclérifié) de couleur brune, aux contours anguleux et à section triangulaire, dont la surface porte de nombreuses protubérances. Les nucules sont groupés par quatre (tétrakènes) et chaque nucule contient une seule graine, très petite.

L’espèce est originaire des régions tempérées d’Eurasie. Elle s’est naturalisée dans d’autres régions dans tous les continents. Elle est parfois considérée comme envahissante.
Elle apprécie les friches ensoleillées et les sols maigres (peu profonds voire caillouteux) à tendance calcaire.

Propriétés Médicinales

viper3Selon la théorie des signatures, cette plante soignait les morsures de vipère. En fait, elle contient un alcaloïde paralysant comme le curare, l’échiine ou cynoglossine, mais en quantité si faible qu’elle est inoffensive pour l’homme.

On utilise les fleurs en infusion pour calmer la toux. Une décoction des feuilles et de la racine (qui contient de l’allantoïne), en cataplasme, accélèrera la guérison des plaies, de l’érysipèle, des dartres blanches et des peaux squameuses.

La racines et les feuilles qui se trouvent près du sol sont diurétiques et diaphorétiques (elles encouragent la transpiration). Une infusion apaisera les maux de tête, les douleurs inflammatoires et les névralgies.

Les anciens herboristes considéraient qu’une décoction de graines dans du vin apaisait la mélancolie et mettait de bonne humeur. Une étude, publiée dans le Iranian Journal of Basic Medicine, conclut que l’extrait d’Echium vulgare pourrait bien avoir des “effets anti-dépresseurs significatifs”.

Propriétés Magiques

viper1Culpepper, se basant sur Dioscoride, associait la vipérine au Soleil et la considérait comme un remède curatif et préventif contre les poisons, les morsures de serpent et autres animaux venimeux.

Cette association avec les serpents rend la plante utile lorsqu’on travaille avec des divinités associées aux serpents.

Les feuilles, considérées comme aphrodisiaques, peuvent être utilisées dans les sorts visant à éveiller le désir, et les graines pourront apporter la bonne humeur et lutter contre la mélancolie. Quant aux fleurs, on pourra les utiliser pour apaiser l’esprit.

Sources : Wikipédia, biusante.parisdescartes, healing-magic, herbs-treatandtaste, wiccaspirit
Publicités

A propos Caitlín Urksa

Païenne, Celte de coeur, créature de la nuit et Ourse des montagnes ; artiste par plaisir, prof par obligation ; Sagittaire/Verseau, à la fois perfectionniste et désordonnée, les pieds ancrés dans la terre et la tête dans les étoiles.
Cet article, publié dans Plantes, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s