Cerisier

cerisier0Le terme cerisier est un nom vernaculaire générique qui désigne en français plusieurs espèces d’arbres du genre Prunus de la famille des Rosacées.

Les cerisiers à fruits sont cultivés depuis l’Antiquité, en Europe et en Asie Mineure.

Le cerisier a été introduit en France en 1585 par Jean Morelot, et c’est au roi Louis XV que l’on doit sa culture intensive, pour ses fruits et son bois, réputé fin et de grande qualité.

Les différentes espèces de cerisiers donnent des fruits plus ou moins acides, gros ou sucrés. Les cerises sauvages entrent parfois dans la composition de liqueurs, confitures et autres plats locaux. Les variétés à gros fruits sont destinées à la consommation de fruits crus ou dans des préparations culinaires variées.

cerisier1Il semble admis de nos jours que deux espèces botaniques, Prunus avium et Prunus cerasus, sont à l’origine de la plupart des espèces et variétés cultivées pour leurs fruits :

Prunus avium, le cerisier des oiseaux, ou merisier, à l’origine des variétés de cerises douces. C’est une espèce diploïde, croissant à l’état sauvage en Europe, dans le Caucase, en Turquie, en Iran et en Afghanistan. Ses fruits, plus petits que les cerises cultivées, servent à préparer une eau-de-vie connue sous le nom de kirsch dans l’est de la France. On distingue les cerises à chair ferme (bigarreaux), et à chair molle (guignes).

Prunus cerasus, le griottier est une espèce tétraploïde, à l’origine des variétés de cerises acides. Il serait originaire de la région de la mer Caspienne et de l’Asie Mineure et d’Europe. On distingue les cerises à jus coloré (griottes, morelles) et à jus clair (amarelles).

cerisier11Le cerisier pousse en tous climats, au soleil, dans un lieu peu venté. Peu exigeant sur la nature du sol, il craint seulement les terres trop humides et imperméables.

Arbre rustique à port évasé s’arrondissant avec l’âge, il atteint 6 à 10m de haut à l’âge adulte. Son écorce lisse, noire à pourpre, se détache par bandes circulaires et présente des lenticelles elliptiques horizontales. Son bois a un grain fin, de belle couleur ambrée ou lie-de-vin et se polit très bien, mais il est peu durable.

cerisier4Les feuilles, de 12 cm de long, sont caduques, ovales et dentées. Leur couleur vert foncé vire au rouge orangé ou jaune à l’automne. Sur la face inférieure, les côtés de la nervure sont garnis de poils roux. A la base du limbe, deux ou trois nectaires (glandes mellifères) sécrètent un liquide sucré qui attire les fourmis.

cerisier3Le cerisier offre, en mars-avril, une floraison généreuse de fleurs blanches ou roses, de 2cm de diamètre, réunies par deux ou en bouquets portées par un pédicelle de 2 cm. Elles apparaissent avant les feuilles ou au début du débourrage, et elles craignent les gelées tardives : elles sont détruites vers -2°C.

La floraison dure 3 à 4 semaines. Les fleurs attirent les insectes et les abeilles qui se chargent de la pollinisation. cerisier7Il est nécessaire de planter au moins deux pieds de parents distincts pour obtenir la fructification, qui intervient 2 à 3 ans après la plantation.

Le fruit est une drupe charnue, appelé cerise, provenant d’un seul carpelle qui enveloppe un noyau. Sucrés et riches en vitamine C, ils sont consommés frais ou sous diverses formes de conserves. Ils se récoltent, selon les variétés, de mai à fin juillet.

Propriétés Médicinales

cerisier9La cerise a été utilisée par les Grecs pour traiter la goutte. Les légionnaires romains l’ont également consommée comme fortifiant, pendant les grandes batailles. Dès le Moyen Age, la queue de cerise était recommandée pour faciliter l’évacuation des urines. Par la suite, elle fut utilisée pour soigner les problèmes d’arthrite. Aujourd’hui, la queue de cerise est surtout exploitée dans le traitement des affections urinaires et intestinales. Les usages récents de la queue de cerise en phytothérapie concernent le traitement des oedèmes, des calculs urinaires et de l’hypertension légère.

La cerise est un fruit auquel on reconnaît des propriétés diurétiques (grâce au potassium), ainsi qu’une richesse en vitamines (A, C et E).

cerisier10Utilisation interne : améliore le fonctionnement intestinal (léger effet laxatif), apaise les inflammations des voies urinaires (cystites, goutte), facilite l’évacuation de l’urine, de l’eau et des toxines (propriétés diurétiques et dépuratives), possède des effets antioxydants et anti-inflammatoires sur le foie et l’estomac.

Utilisation externe : traitement des peaux sèches, irritées ou fatiguées.

Autres indications : améliore la fonction hépatique (antioxydant et anti-inflammatoire), soulage les malades souffrant de problèmes cardio-vasculaires (réduit l’inflammation et permet la récupération musculaire), ralentit la croissance des cellules cancéreuses (action des composés phénoliques), prévient l’apparition de tumeurs cancéreuses (actions des anthocyanes contenus dans la pulpe), inhibe l’oxydation du mauvais cholestérol (LDL).

cerisier2Propriétés Magiques

Eau et Terre (ou Eau et Air), Féminin, Vénus ; le cerisier est associé à la jeunesse et à la fertilité, à l’énergie féminine et à la divination.

Les fleurs peuvent être utilisées pour tout ce qui concerne les nouveaux départs et l’énergie du printemps. Elles sont un symbole d’innocence et, dans un bouquet de mariée, elles assurent une union longue et heureuse.

Les fruits et le jus sont utilisés dans les sorts pour attirer l’amour et/ou le désir : les cerises sont particulièrement efficaces pour la séduction. Utiliser le bois, les noyaux et les fleurs séchées en encens destiné aux sorts d’amour.

cerisier8Le bois, l’écorce et les noyaux font un excellent encens pour la méditation et la divination. Les noyaux de cerises sont souvent utilisés pour prédire les mariages. Le bois est efficace dans les sorts de fertilité, pour améliorer l’intuition et vaincre les obstacles.

Le jus de cerise peut être utilisé comme substitut au sang.

Placer une branche de cerisier au-dessus de la porte d’entrée protègera les habitants (la renouveler chaque année).

Sources : Wikipédia, doctissimo, wiccanaltar, alchemylab, A Kitchen Witch’s World of Magical Food – Rachel Patterson, The Complete Illustrated Encyclopedia of Magical Plants – Susan Gregg, botanical-online, lesarbres, meillandrichardier, jardinage.ooreka
Publicités

A propos Caitlín Urksa

Païenne, Celte de coeur, créature de la nuit et Ourse des montagnes ; artiste par plaisir, prof par obligation ; Sagittaire/Verseau, à la fois perfectionniste et désordonnée, les pieds ancrés dans la terre et la tête dans les étoiles.
Cet article, publié dans Plantes, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s