Ficaire

ficaire0La ficaire (Ficaria verna, Ficaria ranunculoides ou Ranunculus ficaria) est une plante herbacée vivace de la famille des Ranunculaceae.

Son nom vient du latin ficus en raison de ses tubercules qui en rappellent la forme de la figue. On l’appelait encore ficaire fausse renoncule il y a peu, mais elle fait bien partie du genre des renoncules.

C’est une espèce très commune en Europe, en Asie de l’Ouest, en Afrique du Nord et elle  est parfois considérée invasive.

ficaire2

Elle était également nommée autrefois petite Chélidoine, petite Scrofulaire, herbe au fic, car on la croyait capable de lutter contre les verrues et les petites lésions cutanées. En anglais, on la nomme Lesser Celandine, Pilewort ou Smallwort.

ficaire5

C’est une plante hémicryptophyte (dont les bourgeons, persistant durant la mauvaise saison, sont situés au niveau du sol), qui mesure de 5 à 25 cm, et qui se plaît dans les endroits couverts, humides et ombragés, dans les bois frais, lisières, haies, talus, au bord des routes, dans les prés et sur les terrains vagues, en-dessous de 1600m d’altitude en Europe tempérée. La ficaire préfère les sols sablonneux, nus et humides.

ficaire7

La tige courte est blanchâtre, elle est dotée de plusieurs feuilles cordiformes (ou cordées) qui apparaissent mi-janvier.

Les feuilles sont disposées en bouquet ou étalées en rosette, formant un coussinet dense.

Elles sont luisantes, glabres, parfois maculées de taches foncées, caoutchouteuses et charnues au toucher. Leur pétiole, élargi à la base, est doté d’un sillon médian.

ficaire3La floraison a lieu entre mars et mai. Son apparition dans le paysage est considéré par beaucoup comme un signe avant-coureur du printemps.

Contrairement aux autres renoncules dont les fleurs ont généralement 5 sépales et 5 pétales, la ficaire ne compte que 3 sépales et de 6 à 12 pétales par fleur, jaune vif très lumineux, formant une corolle 2 à 4 cm de diamètre. La plante est nyctinastique : ses fleurs se referment par temps couvert.

La pollinisation est entomogame. Les fruits sont des akènes plus ou moins fertiles selon les sous-espèces, disséminés par les fourmis. ficaire8La ficaire se multiplie aussi par reproduction végétative, ce qui la rend envahissante.

La ficaire forme, entre la partie inférieure de la tige et les racines, de petits tubercules de couleur jaune-marron, renflés, en forme de massue, de 0.5cm de large et  jusqu’à 4cm de long. Le rôle des tubercules est de stocker des sucres sous forme d’amidon.

Toutes les sous-espèces peuvent se propager grâce à leurs tubercules. La sous-espèce bulbilifer produit également, à la base des pétioles des feuilles, de petits bulbilles qui tombent au sol en mai pour pousser la saison suivante.

ficaire6En été, la plante est au repos : il ne subsiste de l’appareil végétatif que les racines tubérisées souterraines, et le rhizome, qui porte un bourgeon dormant. A l’automne a lieu le débourrement des bourgeons et la mise en place des racines absorbantes. Dès novembre, les premières feuilles percent le sol. Pendant l’hiver, la croissance se poursuit alors que les racines tubérisées se vident de leurs réserves. A la sortie de l’hiver, de nouvelles racines tubérisées apparaissent. Au printemps, les feuilles synthétisent des sucres qui s’accumulent dans les nouvelles racines en cours de tubérisation. Apparaissent ensuite les bulbilles et enfin les fleurs. Peu après la floraison, l’appareil végétatif aérien meurt, ne laissant, au mois de mai, que les nouvelles racines tubérisées qui assureront un nouveau cycle de végétation.

toxic2 Toutes les Ranunculacées contiennent de la protoanémonine, substance âcre et vénéneuse. Lorsque la plante est blessée, la ranunculine, un glucoside instable, se transforme en toxine protoanémonine. Le contact avec les feuilles endommagées ou écrasées de Ficaria peut provoquer des démangeaisons, des éruptions cutanées ou des cloques sur la peau ou les muqueuses. L’ingestion de la toxine peut provoquer des nausées, des vomissements, des étourdissements, des spasmes, voire une paralysie. La plante est toxique en cas d’ingestion crue et potentiellement mortelle pour les animaux de pâturage et d’élevage tels que les chevaux, les bovins et les moutons. Ses tubercules crus sont toxiques.

Propriétés Médicinales

ficaire1Les tubercules ont une ressemblance frappante avec des hémorroïdes, ce qui les avait fait utiliser dans leur traitement, selon la Théorie des Signatures. Les principes actifs trouvés dans la plante lui confèrent des propriétés anti-inflammatoires, analgésiques, diurétiques et décongestionnantes.

Elle a été utilisée pour lutter contre la fièvre ou le scorbut (richesse en vitamine C), et elle reste le remède spécifique pour soigner les hémorroïdes et le prolapsus hémorroïdaire. On l’utilise aussi pour soulager les sensations de jambes lourdes.

Précautions d’utilisation : la ficaire peut déclencher des irritations si elle est employée fraîche ou en usage interne. Les conseils avisés d’un spécialiste s’avèrent de rigueur avant d’entreprendre une médication à base de cette plante.

Propriétés Magiques
Masculin, Soleil ou Mars, Feu

ficaire4Les Celtes appelaient la ficaire grian (soleil), car elle n’ouvre ses pétales que lorsque le soleil brille. Mac Coitir, dans Irish Wild Plants, écrit que « dans les Scottish Highlands, on croyait qu’elle (…) protégeait le lait, et on la plaçait au-dessus de la porte de l’étable pour garantir la production de lait. La ficaire gagna cette réputation grâce à ses fleurs couleur de beurre et à ses racines, qui ressemblent au pis d’une vache. »

Avis personnel/UPG : L’association Soleil/Mars et Feu donne quelques indices sur les utilisations possibles de la ficaire. Soleil : ambition, renommée, chance, attirer la richesse et la gloire. Mars : affirmation de soi, pouvoir, exorcisme, protection contre les ennemis. Feu : bannissement de la négativité, courage, vitalité, combat, volonté

Sources : biologie, aujardin.info, dindiu, mr-plantes, complements-alimentaires, paghat, croftgarden, therockmarlfield, thewhitegoddess, ecomotherblog
Publicités

A propos Caitlín Urksa

Païenne, Celte de coeur, créature de la nuit et Ourse des montagnes ; artiste par plaisir, prof par obligation ; Sagittaire/Verseau, à la fois perfectionniste et désordonnée, les pieds ancrés dans la terre et la tête dans les étoiles.
Cet article, publié dans Plantes, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s