Matin Brumeux

Ce matin, lorsque je suis arrivée dans la plaine, les premières lueurs de l’aube ont révélé de grandes nappes de brume au-dessus de l’Orb (dans la région, les gens appellent ça du brouillard, mais quand on a connu pendant 10 ans les brouillards de Seine-et-Marne, on appelle ça de la brume). Pendant toute la partie du trajet qui suit le fleuve, j’ai levé le pied pour pouvoir profiter du paysage. C’est assez rare de voir ce genre de phénomène dans le coin, et mon esprit (déjà en pré-weekend en ce vendredi matin, puisque mes élèves ont choisi ce jour pour faire leurs contrôles) s’est laissé porter par l’aspect mystérieux-magique du paysage embrumé.brume1

On a beau savoir ce qui produit la brume, en ce 21e siècle, le côté liminal persiste, et le sentiment d’être dans un univers différent, qui n’a qu’une ressemblance apparente avec le paysage que l’on pense connaître. En ouvrant plus grand les vitres de la voiture qui m’emmène au boulot, je perçois les sons transformés par cette vapeur d’eau… plus étouffés, plus subtils. Dans les rues qui mènent au collège, étonnamment, il n’y a (presque) personne, comme si les gens avaient été engloutis par la brume, comme si ce monde semblable-différent avait été vidé de certaines vies… lavé, peut-être (ce qui ne serait pas un mal, vu la mentalité des habitants de la bourgade où je travaille). Par endroits, il me semble même capter des images et des sons d’un autre temps… étrange sensation, comme une photo en surimpression.

surimpressionJe gare ma voiture sur le parking et je sors, pressée de sentir sur mon visage la caresse de cette première brume automnale, teintée de l’or des premiers rayons de soleil. Un des choucas du collège lance un « Kya Kya » retentissant et je souris. 6e jour de Cadal, l’automne chante enfin.

 

Publicités

A propos Caitlín Urksa

Païenne, Celte de coeur, créature de la nuit et Ourse des montagnes ; artiste par plaisir, prof par obligation ; Sagittaire/Verseau, à la fois perfectionniste et désordonnée, les pieds ancrés dans la terre et la tête dans les étoiles.
Cet article, publié dans Pensées diverses, Sorcière proto-celte, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s