Pages d’écriture

Attention : logorrhée bourrée de parenthèses… Accrochez-vous, faut suivre (meuh nan, c’est pas du tout le b**del dans ma tête).

Vu que j’ai toujours « su » écrire en miroir (mon arrière-grand-mère aveyronnaise bigote, qui me donnait des coups de canne sur la « main du diable », en a été pour ses frais quand ma main droite s’est mise à écrire à l’envers… mouahaha, vous ne connaissiez pas mon côté « démoniak »), vu  que je me suis offert un lot de carnets Black n’ Red (sous le prétexte de me faire une sorte d’agenda-Bullet Journal, et d’utiliser les autres pour faire revenir la Muse et renouer avec mes grimoires (ne cherchez pas la logique, disons pour simplifier que c’est un retour aux sources radical, puisque mon tout premier grimoire était un carnet noir et rouge)), et vu que je cherchais un moyen d’écrire dedans sans que ce soit lisible pour le commun des mortels (parce que j’ai l’intention de recommencer à trimballer avec moi un carnet-grimoire, mais qu’il serait délicat qu’un collègue ou un élève curieux tombe malencontreusement dessus), je viens de tester le mode DaVinci…

Pas le code, hein (même si…), le script, puisque cet italien génial, en plus de peindre des bonnes femmes au sourire coincé et de dessiner des proto-hélicoptères, pratiquait l’écriture spéculaire (z’aurez appris un nouveau mot, vous aussi). Même que c’est quand j’ai découvert cette fantaisie que j’ai repris ce mode d’écriture bizarroïde… Pas pour me comparer à lui (restons modestes) mais parce que le côté moulti-tâches du bonhomme (n’est pas peintre-ingénieur-astronome-philosophe-anatomiste-mathématicien-sculpteur-architecte-diplomate-inventeur-compositeur-poète-musicien-scientifique qui veut) a toujours titillé mes p’tites cellules grises (ptêt pour ça aussi que Lugh m’interpelle).leodav1

Bref… Le premier essai donne ça. C’est encore un peu hésitant parce que certaines lettres ne sont pas les mêmes que dans mon écriture naturelle (il faudra que je m’entraîne à les écrire dans le sens d’écriture « classique » pour que mon cerveau biscornu les intègre), mais globalement, j’aime bien le rendu.

20170201handwriting

Publicités

A propos Caitlín Urksa

Païenne, Celte de coeur, créature de la nuit et Ourse des montagnes ; artiste par plaisir, prof par obligation ; Sagittaire/Verseau, à la fois perfectionniste et désordonnée, les pieds ancrés dans la terre et la tête dans les étoiles.
Cet article, publié dans Sorcière proto-celte, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Pages d’écriture

  1. Aranna dit :

    J’écrivais mes cours comme ça en terminale. Du coup mes condisciples avaient fini par cesser de me prendre mes notes pour les recopier tandis que eux avaient la flemme. 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s