La Magie, les attentes et l’état d’esprit (reblog)

Précédemment publié le 29/06/2011 sur La Caverne (blog désactivé)

Beaucoup de gens se tournent vers la Magie quand aucune autre solution ne leur semble possible. C’est logique, dans un sens, puisque la société dans laquelle nous vivons relègue la Magie au rang de superstition. Du coup, lorsqu’on est désespéré, lorsqu’on a essayé mille solutions logiques qui n’ont pas fonctionné, on se tourne, en dernier recours, vers l’occulte. Seulement voilà, l’idée que beaucoup de gens se font de la Magie est fausse (et ceux qui tentent de vous faire croire le contraire sont des charlatans ou pire) : on ne peut pas résoudre tous les problèmes d’un coup de baguette magique, ou avec un rituel (que, personnellement, je préfère appeler sort, car le mot rituel, pour moi, est plus spirituel).

Donc parlons clairement : qu’est-ce que la Magie ? C’est l’effet de la volonté du mage (celui/celle qui pratique la Magie) sur les énergies qui l’entourent.

Pour prendre un exemple plus concret, les énergies sont comme un balancier de Newton. Un certain équilibre fait que les billes du balancier sont en apparence immobiles jusqu’à ce que j’imprime un mouvement à une des billes. Ce mouvement se transmet d’une bille à l’autre : mon action entraîne une réaction, parce qu’elle modifie l’équilibre de départ. En Magie, c’est pareil : ma volonté (le seul outil qui soit absolument indispensable) modifie l’équilibre des énergies qui m’entourent, elle imprime un mouvement à ces énergies et ce mouvement va se transmettre et se transformer en effet.

La différence, c’est que, contrairement aux billes du balancier de Newton, les énergies ne sont pas tenues par des fils. Pour garder mes billes comme exemple, l’effet d’un sort magique serait plutôt comparable à ce qui se passe sur un billard… Mon action va entraîner toute une série de mouvements aux énergies. A force d’entraînement et de pratique, on peut prévoir ces mouvements, comme un joueur de billard expérimenté sait comment les billes vont réagir à son coup. Ceux d’entre vous qui ont déjà joué au billard (ou observé des joueurs) savent que selon l’endroit où le joueur frappe la bille (en haut, en bas, à droite, à gauche), le mouvement imprimé ne sera pas le même, et le résultat des réactions en chaîne sera complètement différent. C’est exactement la même chose en Magie, et c’est là que les problèmes arrivent…

Car l’état d’esprit du mage, au moment de pratiquer son travail magique, est extrêmement important et va influencer grandement le résultat. Prenons deux mages d’expérience égale pratiquant le même sort. L’un est dans un état d’esprit positif (serein, concentré, sûr de lui), l’autre dans un état d’esprit négatif (perturbé, angoissé, hésitant). Que croyez-vous qu’il va se produire ? Pensez-vous que les deux sorts auront le même résultat ? Il est évident que celui qui est dans un état d’esprit négatif a moins de chances que son sort fonctionne dans le sens souhaité que son compère. A partir de là, il est facile de comprendre pourquoi les sorts faits lorsqu’on est stressé, perturbé par un problème, fatigué ou autre ont une fâcheuse tendance à ne pas avoir les effets escomptés (ou pire, à tourner au vinaigre). Il est capital, dès l’instant où on décide de faire un travail magique, d’utiliser en premier lieu sa volonté pour se mettre dans un état d’esprit propice au bon déroulement de la tâche qu’on a choisi d’accomplir. Un mage perturbé, stressé, fatigué et hésitant n’est pas en état d’accomplir son travail magique. Et je vais plus loin : s’il n’est pas capable d’agir sur son propre état d’esprit, comment peut-il espérer agir sur les énergies ?

Je considère depuis toujours que la Magie ne doit pas être utilisée à la légère, car il ne faut pas se leurrer, tout acte magique a des conséquences multiples et complexes (c’est pour ça que la comparaison avec le billard me semble plus qu’appropriée). Il me paraît donc plus que nécessaire, avant d’entreprendre un travail magique, d’utiliser sa volonté pour s’auto-contrôler. La plupart du temps, ce travail va apporter les effets les plus bénéfiques : le désamorçage de ses propres énergies négatives, la focalisation sur ce qui est véritablement prioritaire, l’acceptation des désagréments secondaires, qui vont permettre (ou du moins aider) une reprise de contrôle de la situation. Et, souvent, lorsque cette reprise de contrôle a lieu, on s’aperçoit que le recours à la Magie n’est pas forcément nécessaire, qu’il y a d’autres moyens d’agir sur la situation.

Publicités

A propos Caitlín Urksa

Païenne, Celte de coeur, créature de la nuit et Ourse des montagnes ; artiste par plaisir, prof par obligation ; Sagittaire/Verseau, à la fois perfectionniste et désordonnée, les pieds ancrés dans la terre et la tête dans les étoiles.
Cet article, publié dans La Caverne (ancien blog), est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s