Passiflore

Les 530 espèces de passiflores forment le genre Passiflora, famille des Passifloraceae. Ce sont des plantes grimpantes (lianes) abondantes dans les régions au climat doux, qui doivent leur nom aux missionnaires jésuites (qui, en Amérique du Sud, s’en servaient pour représenter la Passion du Christ auprès des indigènes : ses diverses pièces florales ressembleraient à la couronne d’épines, au marteau et aux clous de la Crucifixion).

Parmi ces 530 espèces, notons que les parties aériennes de la passiflore officinale (Passiflora incarnata) ont une action anxiolytique et sédative, et que la grenadille (Passiflora edulis) donne un fruit comestible appelé fruit de la passion. Mais celle qui m’intéresse ici est la passiflore bleue (Passiflora caerulea), la plus cultivée en France métropolitaine comme plante ornementale.

Passiflora caerulea, la passiflore bleue, est une plante grimpante originaire d’Amérique du Sud, très vigoureuse, qui s’est naturalisée jusqu’à devenir envahissante dans certaines régions du monde (Espagne, Californie, Hawaï, Nouvelle-Zélande).

Elle développe de longues tiges (5 à 6m) souples et anguleuses, qui s’accrochent à l’aide de vrilles.

Deux stipules d’environ 2cm de long se trouvent à la base du pétiole portant la feuille. Le limbe comporte généralement 5 lobes palmés, à marge entière.

L’inflorescence est une cyme : la fleur centrale avorte, une fleur latérale se développe en vrille et l’autre donne une véritable fleur d’environ 8cm de diamètre.

Elle porte 3 grosses bractées ovales, vert pâle, 5 sépales pétaloïdes, 5 pétales blanchâtres et une couronne de filaments tricolores disposés sur 2 niveaux.

Les filaments sont colorés de bleu clair, blanc et pourpre foncé au centre, et d’un cercle de filaments courts portant des nectaires.

Enfin, au centre, l’androgynophore (8 à 10mm) porte 5 étamines vert clair à anthères jaunes et, au-dessus de l’ovaire verdâtre, 3 styles pourpres.

La floraison a lieu de mai-juin à septembre, dégageant un parfum qui rappelle le monoï. La fleur reste ouverte un ou deux jours. Les grains de pollen sont lourds et ce sont des hyménoptères qui se chargent de la pollinisation (l’abeille européenne et le bourdon sont les pollinisateurs les plus fréquents).

Le fruit est une baie ovoïde jaune orangé, d’environ 6cm de long, qui contient de nombreuses graines. Cru et encore vert, il contient de l’acide cyanhydrique, mais il semble comestible, bien que peu savoureux, à petites doses lorsqu’il est bien mûr.

Utilisations Médicinales

Dans les Caraïbes, au Mexique et en Amérique du Sud, la racine a été utilisée comme sédatif et vermifuge. Dans l’île Maurice, un extrait de la plante sert parfois de remède contre l’insomnie. En Argentine, les parties aériennes sont prescrites comme agent antimicrobien dans la pneumonie. En Italie, la plante a été utilisée comme antispasmodique et sédative. Mais Passiflora caerulea ne rentre pas dans les pharmacopées européennes.

Utilisations Magiques (Lune, Neptune, Vénus)

L’effet sédatif de la plante se retrouve aussi en magie. Utilisée seule, la passiflore est apaisante et sa fleur, qui ressemble à un mandala, représente le calme intérieur qu’elle procure. Associée à d’autres plantes, elle peut induire des hallucinations et être utilisée à des fins prophétiques ou divinatoires.

La passiflore est utilisée pour agir sur les passions, peut-être à cause de son nom, de ses fleurs spectaculaires au parfum suave, et de sa nature de liane. Elle est souvent utilisée, sous forme d’amulettes et de charmes, pour la magie d’amour (pour inciter la passion), mais elle peut aussi calmer les passions.

Faire pousser de la passiflore près de la maison, ou autour du portail, attire la paix sur la maisonnée. On peut aussi répandre des fleurs sur le seuil pour protéger la maison des disputes et des tensions, ou les infuser dans une lotion destinée à diminuer le stress et les conflits.

Dans un sachet sous l’oreiller, elle aidera à lutter contre les cauchemars. Les fleurs séchées portées dans un sachet, attireraient l’amitié, la popularité et la prospérité.

Sources : Wikipedia, alchemy-works, themagickalcat, herbmagic, witcheslore

 

A propos Caitlín Urksa

Païenne, Celte de coeur, créature de la nuit et Ourse des montagnes ; artiste par plaisir, prof par obligation ; Sagittaire/Verseau, à la fois perfectionniste et désordonnée, les pieds ancrés dans la terre et la tête dans les étoiles.
Cet article, publié dans Plantes, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.