Áine

000arrowback

Áine (en gaélique irlandais, le mot signifie ‘brillance, rayonnement, joie, splendeur, gloire’, et se prononce ânya ou onya) est une figure complexe, parfois confondue avec Danu à cause de la sonorité proche (Anu – Áine). Cette déesse irlandaise est associée à l’été (Midsummer), à la Souveraineté, au soleil, à l’amour et à la fertilité. Contrairement à d’autres déesses populaires, Áine n’a jamais été christianisée, et les traditions et pratiques folkloriques qui lui sont dédiées sont restées païennes.

Elle est parfois représentée comme une jument rouge/rousse, et elle commande les cultures et les animaux. Aynia, la Reine des Fées d’Ulster, est sans doute une variante de cette déesse. Un de ses noms, Áine na gClair, Áine des flammèches, est dû aux torches de pailles que l’on allumait au cours des processions de Midsummer.

CnocAine2Áine est fortement liée au Comté de Limerick : la colline de Knockainey (le toponyme s’écrit Cnoc Áine en gaélique) porte son nom et on y donnait des rites en son honneur, rites qui incluaient le feu et la bénédiction de la terre et qui se sont poursuivis au moins jusqu’en 1879. La colline, qui porte trois tumuli circulaires à son sommet, fut un puissant centre cérémoniel de l’ancien royaume de Munster. C’est là, en effet, que se déroulait la cérémonie du Bas Fis (qui s’est poursuivie sur Cnoc Áine jusqu’au 19e siècle), durant laquelle le roi était couronné et, selon les mythes irlandais, pratiquait un mariage sacré avec la déesse tutélaire. Áine est liée à la Souveraineté, et elle s’incarne dans la terre pendant les trois jours qui entourent le solstice d’été.

Cnoc Áine est aussi la colline de la déesse Grian, Cnoc Gréine. Grian (qui signifie ‘soleil’) semble être la soeur de Áine, mais elle est purement déesse du Soleil, alors que Áine est associée à toutes les formes de fertilité : terre, cultures, animaux et humains. Le folklore local évoque le départ de Grian à Samhain et son retour à Imbolc, et le pèlerinage de Áine à Knockaney se déroule à Midsummer. Si l’on prend en compte le lien de Áine avec les rites de Midsummer, il est possible d’extrapoler que Áine et Grian partagent une fonction saisonnière double (comme c’est le cas dans les mythes de la Cailleach et Brigid), les deux soeurs représentant les ‘deux soleils’ de l’année : Áine représente la moitié claire et le soleil brillant de l’été (an ghrian mhór), et Grian la moitié sombre et le soleil pâle de l’hiver (an ghrian bheag).
Áine est également associée à Lúnasa ou, plus précisément, au dimanche qui précède Lúnasa. Elle est alors la partenaire de Crom Cruach et apparaît comme un être dangereux. Cala peut sembler contradictoire qu’une déesse bénisse les champs un mois et les menace le mois suivant, mais Áine est la déesse du soleil estival qui, certes, fait mûrir les récoltes, mais qui amène aussi la chaleur et la sécheresse de la fin de l’été.

aine

© Judith Shaw

Áine a été, à diverses époques, une déesse du Soleil et une déesse de la Lune. Dans son rôle originel de déesse solaire, Áine était surnommée ‘brillante’ et capable de se métamorphoser en Lair Derg, la Jument Rouge que nul ne pouvait rattraper. Traditionnellement, les déesses solaires sont des déesses de l’amour et de la fertilité, et Áine a suivi cette tradition avec enthousiasme. C’est bien plus tard que lui ont été attribuées les caractéristiques plus maternelles d’une déesse lunaire, et qu’on lui a confié la protection du bétail et des cultures.

Dans les récits précoces, elle est associée au Roi du Munster, Ailill Aulom, auquel elle arrache une oreille (d’où le nom Aulom, qui signifie ‘à une oreille’) parce qu’il l’a violée. Selon les anciennes lois irlandaises, seul un homme ‘intact’ (auquel il ne manque aucune partie du corps) peut régner. En blessant Ailill, Áine lui ôte la capacité de rester roi. Elle est par conséquent une déesse de la Souveraineté, qui accorde ou refuse l’accès au trône. Dans d’autres récits, Áine est offensée par un roi d’Irlande et cause une grande bataille au cours de laquelle le roi est tué. Il est dit qu’à sa mort, le rire moqueur de Áine surpassait le vacarme de la bataille.

De nombreux récits se sont bâtis autour de la croyance selon laquelle Áine se changeait souvent en fée pour venir s’accoupler avec les mortels (plus souvent par enchantement magique que par consentement mutuel : sous le charme de la déesse, ces hommes faisaient tout ce qu’elle demandait). Cette sexualité, et les nombreuses escapades de la déesse, est probablement la raison pour laquelle l’Église n’a pas cherché à la christianiser, malgré sa popularité. Les gens faisaient appel à elle dans l’espoir qu’elle leur accorde la sexualité, la fertilité, l’abondance et la prospérité.
Le lien avec la Leannan Sidhe, être féérique qui prend des hommes pour amants, semble évident. Comme la Leannan Sidhe, Áine a la capacité de récompenser ses dévôts en leur donnant le don de la poésie ou la folie. Il y avait une pierre, Cathair Áine, qui lui appartenait et si quelqu’un s’asseyait dessus trois fois, il perdait définitivement la raison. Áine était très vindicative, et ce n’était pas une bonne idée de l’offenser : de nombreux récits racontent l’infinie patience dont elle fait preuve pour se venger.

A cause de son association avec le feu, Áine est souvent considérée comme une guérisseuse. On lui attribuait la régulation de l’étincelle de vie qui, comme le soleil dans le ciel, circulait dans le corps chaque 24 heures. Il était interdit d’opérer des saignées les jours consacrés à Áine (les vendredi, samedi et dimanche qui précédaient Lúnasa), de crainte que l’étincelle de vie ne s’écoule du corps, causant ainsi le décès du patient.
Áine semble être le feu qui initie la force de vie, cette étincelle qui imprègne les fruits que nous récolterons, mais qui éveille aussi la force vitale en nous.

Sources : wikipedia, journal of a poet, goddess alive, tansyfiredragon, fodla.org, celticsouljourneys, cr-r.livejournal, deoxy, patheo blogs, goodreads.com

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.